Délégation Ouest centre sans frontières

Les 20 et 21 mars derniers la délégation Ouest-Centre a profité, comme tous les ans, de son arrêt sous l’arbre à Notre Dame du Chêne, dans la Sarthe. Nous sommes toujours très bien accueillis par les Frères de Saint Jean qui sont discrètement là et s’adaptent à toutes nos demandes. Le thème de cette année choisi par une équipe de préparation joyeuse et efficace (Marie-Pierre, Jean-Michel et Christian se reconnaitront) était « Lasalliens sans frontières ». Nous étions 25 à avoir aménagé les frontières de nos agendas pour être là.

La soirée de mardi nous a permis de réfléchir, grâce à l’animation de Frère Jean-Baptiste Seguin, à partir du film «la cour de Babel ». Frontières dans nos classes, frontières dans les regards, frontières administratives, culturelles, religieuses, de la langue… Combien de nos élèves avons-nous trouvés dans ce récit ?

La prière autour du lâcher prise et de nos frontières intérieures a été un moment de calme où nous avons pu reprendre souffle.

Puis grâce à un détour par les frontières dans la Bible nous avons été invités à construire un conte, une histoire, autour du mot frontière. Et nous avons pu voir que les adultes aussi sont capables de créativité : l’arbre pour dépasser les frontières, la métaphore du poisson et du bocal ou des lunettes, l’école du chacun pour soi… De nouveaux regards se sont exprimés. Nous avons pu porter nos intentions de prière lors de la messe au centre de la journée de mercredi.

Après un très bon repas agrémenté par le pineau en apéritif et le muscadet de Christian un temps de silence toujours très apprécié – le lieu se prête à la marche et à la méditation – regards qui se croisent, sourires qui s’échangent dans une fraternité vécue qui n’a plus besoin de mots pour que l’on soit en communion.

L’au revoir est toujours paisible dans l’attente de l’année suivante, chacun s’en est retourné heureux de s’être donné ce temps pour respirer, ce temps pour soi afin de mieux être avec tous ceux que l’on retrouve dès le lendemain.

Pour tous les Présents

Et ceux qui n’ont pas pu

Colette Alix

Please follow and like us:

Un concours d’orthographe national en direct et en ligne dans les collèges

C’est par amour de la langue française que Christine Jeancolas, la directrice du collège La Salle l’Aigle – Grenoble et Guillaume Terrien, champion de France d’orthographe et cofondateur d’Orthodidacte.com, ont créé en 2017 le championnat d’orthographe des collèges de l’Isère.

Face au succès de la première édition, ils ont décidé de réitérer l’expérience pour la deuxième année consécutive, le 19 mars dernier, lors de la semaine de la langue française et de la francophonie, mais cette fois à l’échelle nationale. Une centaine d’établissements répartis aux quatre coins de la France et même dans les DOM-TOM ont participé à cette édition 2018. C’est une totalité de plus de 3000 élèves, allant des classes de 6éme à la 3éme, qui ont troqué leur cahier et leur stylo pour une tablette pendant environ 1h. La dictée était une nouvelle fois filmée depuis une grande salle de l’établissement de l’Aigle et retransmise en direct sur internet et dans tous les collèges participants.

Un invité de marque

C’est à Jamy Gournaud, célèbre animateur de France 3 (C’est pas Sorcier, le Monde de Jamy…) que sa lecture a été confiée. Un choix qui a ravi les élèves puisqu’ils ont accueilli le journaliste sous des tonnerres d’applaudissements et des cris de joie.

Pendant une bonne heure, le regard pétillant et le sourire aux lèvres, Jamy a dicté aux élèves de sa voix posée et pédagogue un texte ludique et malicieux, composé pour l’occasion par Guillaume Terrien. Une dictée adaptée à sa cible puisqu’elle décrivait un moment fort de la journée d’un élève : l’heure de la cantine !

Afin de ne pas les déséquilibrer face à leurs ainés, les élèves de 6e et de 5e n’étaient concernés que par la première partie de la dictée.

Un classement en direct

Grâce à la puissance de l’outil numérique, les élèves ont obtenu leur corrigé et leur classement instantanément à la fin de la dictée. Déception pour certains, joie pour d’autres, comme pour Nicolas, ravi de n’avoir fait « que 5 fautes ! ». Le classement désigne les champions primés de manière individuelle mais également ceux des classes distinguées dans un palmarès par équipe.

Une dictée pour la bonne cause

Il était prévu qu’un euro des 3,50 euros des frais de participation de chaque élève soit reversé à l’association Biblionef, luttant contre l’illettrisme. Le championnat s’est donc clôturé sur la remise d’un chèque de 3021 euros à Dominique Pace, sa fondatrice et présidente.

Ombeline de Louvigny

Please follow and like us:

La Fraternité Éducative La Salle, qu’est-ce que ça change

2 membres de 6 fraternités différentes se sont retrouvés autour de cette question du vendredi 16 mars 17h00 au dimanche 18 mars 14h00.

Ce qu’ils en disent :

« J’ai mieux compris ma place dans la Fraternité et pas seulement la fraternité locale et j’ai saisi cette dynamique comme concrétisation de mon baptême … »
« Je repars avec bien des réflexions à mener. » 
« Très dense, comme 17 cerveaux et 17 cœurs en effervescence ! On parle d’incubateur pour les start up : et bien, nous étions dans l’incubateur du Royaume de Dieu et de la Fraternité ! »
« Très bien : j’espère pouvoir bénéficier d’autres de ces temps. »

Venus d’Occitanie, Bretagne, Hauts de France ou Île de France, tous se sont réunis vendredi soir autour d’un quizz permettant d’entrer dans le sujet en douceur et de manière conviviale. Un temps de prière clôturait cette prise de contact.

Samedi matin, un temps de prière lançait la journée. L’occasion, après avoir prié ensemble, de donner quelques ressources pour l’animation des prières. Puis Frère Jean-Luc, remontant aux disciples de Jésus et évoquant les premiers Frères des Écoles Chrétiennes, amorçait le débat. A la question-titre de la formation, chacun était invité à répondre. Ce fut aussi l’occasion d’éclaircir quelques points concernant les Fraternités. Échanges passionnés, ancrés dans la réalité du terrain et en lien avec le sens de l’aventure des fraternités lancées en 2011.

L’après-midi, c’est autour du texte inspirateur que se focalisait le débat. L’occasion de rappeler d’où il vient et d’éclaircir certains points. Mais aussi, et surtout, de faire le lien avec le concret de la mission éducative là où elle est vécue.

Un deuxième temps, animé par Raphaëlle Mellot et Marie Vrignon, permettait de vivre un temps de partage d’Évangile. L’échange qui a suivi a permis de partager nos expériences en fraternités locales et d’enrichir nos pratiques. Des travaux de groupes clôturèrent l’après-midi.

En fin d’après-midi, Frère Jean-Baptiste Seguin rejoignait le groupe, avec dans sa musette un DVD et de quoi débattre autour. Ce fut alors l’occasion de visionner le film « When the game stands tall ». Si le contexte peut être déroutant (une équipe de football américain d’un lycée de Concord, Californie) ce que vivent les éducateurs et les joueurs ne manque pas d’interroger les valeurs éducatives vécues et transmises et aussi sur les attitudes de l’éducateur et leur fondement.

Dimanche matin, fin des travaux de groupes et échanges interactifs. Puis déplacement jusqu’à la paroisse Saint-Joseph pour participer à la messe, très vivante, de la communauté paroissiale.

L’équipe missionnée du pôle Fraternités tient à remercier chaleureusement l’établissement La Salle Passy-Buzenval, et tout particulièrement Raphaëlle Hannezo pour sa fraternelle et dévouée hospitalité.

Laurent Vrignon

Please follow and like us:

Les Frères des Écoles Chrétiennes en Chapitre de District

La première session du Chapitre de District France vient de se terminer.

“Le Chapitre de District est convoqué tous les 4 ans par le Frère Visiteur. Il procède à une évaluation de tous les aspects de la vie du District. Évaluation et projets sont élaborés en référence aux directives et aux orientations de l’Église et de l’Institut. Le chapitre de District programme des projets précis de rénovation, d’adaptation ou de développement à réaliser dans le District pour les 4 ans à venir. Il élit le Fr Visiteur pour un mandat de 4 ans.”(cf Règle des Frères)

Les 40 Frères capitulants élus par les 350 Frères du district France, se sont retrouvés pour 4 jours à la Maison de La Salle à Paris, afin d’évaluer, d’échanger, de proposer, et de prier. Cette première session fut l’occasion de prendre connaissance du rapport des FF Visiteurs sur leur mandat de ces 4 dernières années, ce temps fut suivi d’un long échange entre les Frères Capitulants et les FF Visiteurs.

Une deuxième partie importante fut consacrée à l’élaboration des thèmes à travailler pour la deuxième session, en vue de donner au nouveau Frère Visiteur des directives et propositions qui lui permettent d’animer le district, et de donner du dynamisme aux Frères.

Un troisième temps fut la consultation pour le Futur Frère Visiteur. Échanges, expression et prière, permirent aux Frères Capitulants de se faire une idée pour savoir quel Frère saura animer, et mettre en oeuvre les orientations du chapitre pour les 4 années à venir. À la fin de la session, chaque Frère capitulant proposa trois noms lors d’un sondage qui sera remis au Frère Supérieur Général. C’est lui qui va nommer le Frère Visiteur.

Cette première session fut riche, en rencontres, en écoute, en échanges et en prières, dans la certitude que l’Esprit-Saint parle à travers l’assemblée du Chapitre de District.

Fr Bruno Daguin

Please follow and like us:

130 ans du Collège De La Salle à Thessalonique

Thessalonique : Samedi, 3 février 2018. Dans la salle des fêtes du Collège DE LA SALLE à Thessalonique, toute la famille lasallienne a célébré les 130 ans d’un cheminement réussi du Collège. Le Collège DE LA SALLE est une institution à but non lucratif, qui appartient au réseau éducatif international LA SALLE. Il fonctionne depuis 1888, en offrant instruction et une véritable éducation aux élèves à partir du jardin d’enfants jusqu’au lycée.

C’est toute l’histoire du Collège DE LA SALLE qu’on a pu se remémorer par le biais d’une impressionnante exposition de photos, par un exposé sur l’histoire du Collège, par des interventions et des présentations émouvantes, qui ont marqué de façon décisive la longue évolution du plus ancien établissement de la ville.

Un grand nombre d’invités ont honoré par leur présence la manifestation : le Frère Robert Schieler, Supérieur Général des Frères des Écoles Chrétiennes, le Frère Aidan Kilty, Conseiller Général, le Frère Visiteur de France, Jean-Paul Aleth, Mgr Jean Spitéris, archevêque Catholique de Corfou, le Père Basile Milios, représentant du Métropolite de Néapolis-Stavroupolis, Mgr Varnavas, les Frères Grecs et les cadres de direction des écoles lasalliennes de Grèce, ainsi que beaucoup d’autres invités, représentant les hommes politiques, le monde de l’éducation et de la culture, et aussi des parents, des anciens élèves et des élèves du Collège.

Le groupe de volontariat, ainsi que la chorale et l’orchestre du Collège DE LA SALLE ont brillé par leur participation, en clôturant d’une manière impressionnante la manifestation et provoquant des applaudissements chaleureux.

130 ans du Collège DE LA SALLE, 130 ans de formation et d’éducation véritable, 130 ans d’évolution et d’innovation, 130 ans de service !

Le lendemain, le dimanche 4 février, les quatre Frères Grecs et les membres du Conseil de l’Éducation Lasallienne de Grèce ont eu l’occasion de se rencontrer avec le Supérieur Général de l’Institut des Frères des Écoles Chrétiennes, son conseiller, le Frère Aïdan et le Frère Visiteur de France pour renforcer la connaissance mutuelle et pour échanger sur les œuvres lasalliennes en Grèce.

La présence et la parole du Frère Supérieur, du Frère Aïdan et du Frère Jean-Paul Aleth ont été très réconfortantes pour les Laïcs, responsables de la mission et chefs d’établissement des quatre écoles lasalliennes de Grèce, qui continuent avec les Frères leur œuvre réussie dans notre pays et qui sont prêts à répondre aux appels et aux défis de notre temps, afin que la mission se pérennise et porte des fruits au profit des enfants et des jeunes qui fréquentent les écoles lasalliennes de Grèce.

Sophia Paschaloudi

Please follow and like us:

5 JOURS DE RETRAITE POUR LES RESPONSABLES NATIONAUX DU RÉSEAU

La retraite annuelle des Frères Visiteurs, des directeurs de pôles, des délégués de tutelle du réseau La Salle France s’est déroulée du 5 au 9 février dernier au couvent des Soeurs de Jésus à Vaylats dans le Lot (46).

Quel privilège pour les équipes en responsabilités de vivre une semaine en immersion avec le Christ et se laisser pénétrer de sa fine voix dans le silence du couvent recouvert d’un manteau de neige.

Une purification extérieure et intérieure, l’endroit idéal pour dépoussiérer nos âmes et oser la rencontre avec le Christ puis avec nous mêmes dans un unique but, se présenter meilleur à l’Autre. Selon notre intervenant Monseigneur Camiade (évêque de Cahors) « L’Autre est un don pour moi ! » sujet central de son élocution sur la thématique de l’Unité. Difficile de se persuader de cette affirmation au quotidien, dans un monde où se côtoient la compétition, la jalousie, le narcissisme sommes nous toujours prédisposés à laisser une place pour son frère ? Ce n’est pas si évident que cela toutefois l’évêque nous a confié une clé, celle de rentrer dans un projet par la communion.

Par le baptême nous avons reçu le don de la Trinité, le passage par la Croix nous amène à vivre des moments de tension et de purification, nous devons l’accepter et travailler pour trouver en son prochain le meilleur qui nous permettra de grandir et murir nos projets professionnels. Cela passe par le dialogue, l’échange sincère en considérant la parole de toutes les personnes qui oeuvrent à nos côtés et ce quelque soit les niveaux de responsabilité. Comme dans tout ouvrage nous sommes des poseurs de pierre et dans la complexité de nos différences nous avons ce dénominateur commun de construire le jeune. Pour le Frère Visiteur de France Jean-Paul Aleth, dans chaque rencontre il y a la présence du Christ et notre vie s’accomplit à la manière de Dieu, c’est un peu Jésus qui s’approche des adultes et des enfants. La présence de l’Autre est par définition une bonne nouvelle. A nous d’avoir une disponibilité d’esprit dans la pratique de l’altérité. Cette retraite est une fois de plus l’occasion de « s’heureux » trouver mais aussi de conscientiser nos faiblesses et nos peurs d’oser la rencontre avec soi-même.

Lionel Fauthoux

Please follow and like us:

Drôles de maths

Lundi 05 février, 310 élèves du collège se sont lancés dans l’aventure de la 17ème édition du concours solidaire « Drôles de maths ». Ils ont mis leur bon sens et leur perspicacité à l’épreuve lors de « mini-problèmes » plus originaux les uns que les autres. Cette année, les candidats du concours ont été invités à parrainer la scolarité de centaines d’enfants de la République démocratique du Congo par un don individuel.
Rendez-vous au mois d’avril pour les résultats !

La Salle Saint Bernard- Bayonne

Please follow and like us:

Frère Robert Schieler Supérieur Général: une visite qui a touché le coeur


Élu depuis 2014, le Frère Supérieur Général Robert Schieler est à la tête de plus d’un million de Lasalliens dans le monde. « Brother Robert », comme on le surnomme, a déjà visité 400 établissements de l’Afrique à l’Asie, en passant par l’Amérique et l’Europe. À chaque étape, il pose ce regard unique et plein de considération sur chaque homme, femme et enfant croisés.

Nous l’avons suivi durant quinze jours à sillonner le territoire français. Il était accompagné de son conseiller, le Frère Aïdan Kilty et de son traducteur, le Frère Antoine Salinas. Les premiers qualificatifs étaient unanimes : « simple et bienveillant ». Il a cette aisance naturelle d’entrer en relation avec son prochain quelle que soit sa culture, sa langue ou sa religion. Ces traits de caractère et son érudition en font un remarquable ambassadeur pour la famille lasallienne.

Son planning organisé par le Frère Visiteur de France Jean-Paul Aleth et son assistante Anne Benoist lui a permis de rencontrer un panel représentatif des Lasalliens en France : Frères, personnels d’éducation et jeunes de notre réseau.

Dans les différentes communautés de Frères d’Athis-Mons (91), de Caluire (69), Blain (44), Saint-Denis (93), Paris ou Roubaix (59) le Frère Supérieur a salué l’investissement sans faille de ces religieux qui sont les architectes du renouveau depuis plus de 50 ans. Cette génération a vécu de grands bouleversements sur le sens à donner à la mission éducative. Elle a travaillé avec opiniâtreté pour garder un cap bien précis : pérenniser l’œuvre de saint Jean-Baptiste de La Salle.

Durant cinq décennies, les Frères ont porté seuls la direction des établissements, puis ils l’ont partagée avec des laïcs. Au fil des années, les classes et le personnel d’éducation se sont féminisés. Même s’il y a de moins en moins de vocations de Frères, notre réseau s’accroît en France et dans le monde. L’opinion publique prend conscience de la réponse que nos écoles apportent à un besoin sociétal et à différents niveaux de pauvreté. Le défi relevé par les chefs d’établissement et les équipes pédagogiques est de taille et c’est avec une certaine fierté que le Frère Robert Schieler a constaté sur le terrain les solutions pour que chaque jeune s’épanouisse au quotidien.

Exemple dans les établissements de Roubaix (59), Wattrelos (59) et Saint-Denis (93), trois berceaux de l’inter-culturalité et de l’inter-religieux de notre pays. Les équipes pédagogiques et les familles s’emploient à humaniser cette jeunesse et cela fonctionne. La raison en est simple : la pratique du « tous différents, bonne nouvelle ! » opère à merveille. Le dénominateur commun de tous ces enfants est l’adhésion au projet éducatif lasallien. Et forcément, « la mayonnaise prend »…

À Saint Felix La Salle Nantes (44), l’ADN de nos écoles se révèle particulièrement dans l’accueil de migrants en grande détresse. Que de témoignages poignants de ces jeunes adultes venus de Guinée, du Pakistan, du Cameroun ; de ceux qui ont connu la rue, la violence, la peur et ont trouvé dans nos écoles une forme de Salut, une part d’humanité.

Autre ambiance à l’internat d’Igny (91). Ici, le jeune est accueilli dès son plus jeune âge. Les parents ont souvent des vies professionnelles intenses et ne peuvent assurer quotidiennement l’aide aux devoirs. Dans l’esprit des familles, nous sommes passés de l’internat punition à l’internat solution.

Étape tout aussi passionnante à Lyon qui abrite l’association ADOS (Association pour le Dialogue et l’Orientation Scolaire). Elle existe depuis 30 ans et accueille 50 jeunes par jour pour l’accompagnement aux devoirs. Dès la sixième, les collégiens peuvent confier à des Frère et à des laïcs les difficultés rencontrées durant la journée classe.

Le séjour s’est achevé à Vannes, dans le Morbihan, ville dans laquelle s’est déroulé un rassemblement entre Frères et laïcs. Les témoignages ont permis de donner au Supérieur les contours des Fraternités Educatives La Salle, ses visées sur les actions éducatives et le sens de leur mission : permettre de vivre son métier, sa foi et porter le charisme lasallien dont nous célèbrerons le tricentenaire en 2019.

Lionel Fauthoux

Please follow and like us:

Formation retraite des APS à St. Joseph de Montrouge – Puimisson

Imaginer une semaine où tous les APS des deux délégations sud et sud-ouest sont invités à se retrouver pour vivre quatre jours de formation retraite dans une abbaye du sud de la France.

La dynamique avec laquelle les APS présents ont répondu suite à l’appel qui leur a été lancé dix jours avant la session. Il leur fallait venir avec : une dose de bonne humeur, une once de conversion, une disponibilité pour aider à d’éventuelles remises en cause pour avancer et construire, un stock de corde vocale pour chanter et partager, un cœur ouvert à l’Esprit pour se laisser guider, crayons et feuilles pour prendre des notes et ancrer les échanges pour l’éternité, instruments de musique pour animer l’ensemble accompagnés des partitions nécessaires pour suivre la note, chaussures de marches pour nos éventuelles excursions en solitaire ou le temps de marche à vivre ensemble, la Bible comme livre ressource pour nos temps de prière et de méditations

Ensuite, une abbaye Saint Joseph de Montrouge à Puimisson, cadre idéal pour se poser et méditer, sous les oliviers dont les feuilles sont ravivés grâce à un ciel bleu azur incomparable et surtout la présence d’une communauté de religieuses et de religieux accueillants, dynamiques, souriants et soucieux de faire en sorte que toutes les petites choses du quotidien deviennent extraordinaires à leurs convives.

Un cheminement de quatre jours alliant travail – réflexion sur notre métier, et prière -méditation pour se laisser guider par le souffle de l’Esprit.

Le point culminant de notre semaine s’est vécu ce deuxième jour. Après une bonne heure de marche, nous sommes arrivés sur une colline habitée par une petite chapelle et nous avons eu la joie d’être attendus par un de nos délégués de tutelle, Christophe DESPECHE ainsi que par le Frère Joseph DIRAT.  La célébration de l’Eucharistie a commencé dehors, devant le tombeau ouvert, qu’y a-t-il dedans ? Préparons-nous en collectant notre début de semaine, nos réflexions, nos inquiétudes, nos questions, les senteurs et images de notre marche … puis après un signe de croix, présentons nos faiblesses à ce Dieu d’amour. L’écoute de la première lecture et du psaume ont nourri notre envie d’aller voir … dans le tombeau … et écouter la bonne nouvelle de l’évangile. L’offertoire fut un moment de partage de ce qui nous animait profondément, devant la patène et le calice présentés en offrande.

Nous n’avons plus qu’à construire une pastorale, aidés par les conseils de direction, rejoignant chaque jeune qui nous est confié, là où il en est pour le conduire vers la personne de Jésus. Des idées ont jailli, des attentes sont formulées, une volonté est en route, une véritable équipe d’APS du réseau La Salle s’est constituée pour travailler à l’œuvre de JBLS en mutualisant les actions et en souhaitant faire réseau avec tous ceux qui n’ont pu se joindre à nous pour cette aventure. Chaque APS est reparti avec ses collègues de délégation, le sac rempli d’idées à soumettre et mettre en œuvre dans sa délégation.

Bernard Vanden Berghe

Please follow and like us:

Formation Fraternités: «La Fraternité éducative La Salle, qu’est-ce que ça change ?»

L’équipe missionnée propose, pour la deuxième année, une formation s’adressant aux référents et aux membres des fraternités.

Les fraternités éducatives La Salle existent depuis plus de 5 ans maintenant. Elles se présentent comme une balise sur l’itinéraire personnel et spirituel de l’éducateur lasallien. Elles sont aussi témoins de l’association entre Frères et Laïcs pour vivre et faire vivre le charisme lasallien.

– Pourquoi des fraternités éducatives La Salle ?
– Pour qui ?
– Comment vivons-nous nos rencontres en fraternités locales ?
– Comment animer une rencontre, un temps de prière ?
– La Fraternité Educative La Salle, qu’est-ce que ça change dans le « réseau » ?
– Qu’est-ce que ça change pour moi ?

Autant de questions auxquelles nous réfléchirons et apporterons des éléments de réponse.

Cette formation revêt un caractère extrêmement important pour vivre en fraternités locales le ressourcement indispensable à la mission éducative, et la dimension d’association qui permet de relever le défi de l’aventure d’éducation humaine et chrétienne voulue par Jean-Baptiste de La Salle.

Nous vous attendons avec impatience pour continuer ensemble le chemin.

L’équipe missionnée : Jean-Luc Lambert (communauté de Parménie, fraternité N-D de Parménie), Marie Vrignon (St-Joseph La Salle Wattrelos, fraternité Zoé), Raphaëlle Mellot (St Adrien La Salle Villeneuve d’Ascq, fraternité Zoé), Sarah Béhague (La Salle St Rosaire Sarcelles, fraternité Mgr Romero), Frédéric Emon (La Salle N-D de la Gare Paris, fraternité Domrémy), Laurent Vrignon (Pôle Fraternités Paris, fraternité Domrémy)

Please follow and like us:
1 2 3 4 28