Le Liban, un acteur majeur de la francophonie

Le réseau d’éducation La Salle est présent dans quatre vingt pays du monde, et nous attachons une importance particulière aux liens qui nous unissent avec l’étranger, notamment avec les pays francophones.

La francophonie c’est 274 millions d’hommes et de femmes qui partagent notre langue sur les cinq continents. Les enjeux sont multiples ; l’art, la culture, la littérature, l’histoire : c’est tout un héritage qui est partagé pour des valeurs rayonnant sur des terrains diverses et variés.

Jean Chapuis directeur du pôle des œuvres éducatives du réseau La Salle du district de France, accompagné des chefs d’établissement de Toulouse, Bordeaux, Nantes, Blain, Brest et Pruillé le Chetif, ont scellé le partenariat avec Samir Hoyeck (directeur du Centre Pédagogique Lasallien Libanais) et nos collègues enseignants du Liban.

Du 23 mars au 7 avril, dix professeurs libanais effectuent un séjour pédagogique dans l’hexagone afin de découvrir les différentes pratiques de l’enseignement français. Le Liban est un pays multiconfessionnel formant deux grands blocs musulmans et chrétiens. Il est un carrefour de civilisations situé aux portes de l’Europe, l’Afrique et l’Asie. Sa situation géographique favorise naturellement l’ouverture au monde. La preuve en est, l’arabe, l’anglais et le français sont enseignés et parlés couramment dès le plus jeune âge. Les équipes pédagogiques ont saisi que la connaissance matérialisée d’un diplôme est résolument le passeport pour ces jeunes avides d’ouverture à l’international.

Quinze jours pour s’imprégner de la culture, des usages et valeurs occidentales, pour ensuite ramener tout cela au Liban et affiner l’apprentissage de notre culture auprès des jeunes lasalliens du Liban. Nos professeurs français iront à leur tour au Pays du Cèdre à la fin du mois d’avril dans ces mêmes objectifs.

Lionel Fauthoux

Délégation Ouest centre sans frontières

Les 20 et 21 mars derniers la délégation Ouest-Centre a profité, comme tous les ans, de son arrêt sous l’arbre à Notre Dame du Chêne, dans la Sarthe. Nous sommes toujours très bien accueillis par les Frères de Saint Jean qui sont discrètement là et s’adaptent à toutes nos demandes. Le thème de cette année choisi par une équipe de préparation joyeuse et efficace (Marie-Pierre, Jean-Michel et Christian se reconnaitront) était « Lasalliens sans frontières ». Nous étions 25 à avoir aménagé les frontières de nos agendas pour être là.

La soirée de mardi nous a permis de réfléchir, grâce à l’animation de Frère Jean-Baptiste Seguin, à partir du film «la cour de Babel ». Frontières dans nos classes, frontières dans les regards, frontières administratives, culturelles, religieuses, de la langue… Combien de nos élèves avons-nous trouvés dans ce récit ?

La prière autour du lâcher prise et de nos frontières intérieures a été un moment de calme où nous avons pu reprendre souffle.

Puis grâce à un détour par les frontières dans la Bible nous avons été invités à construire un conte, une histoire, autour du mot frontière. Et nous avons pu voir que les adultes aussi sont capables de créativité : l’arbre pour dépasser les frontières, la métaphore du poisson et du bocal ou des lunettes, l’école du chacun pour soi… De nouveaux regards se sont exprimés. Nous avons pu porter nos intentions de prière lors de la messe au centre de la journée de mercredi.

Après un très bon repas agrémenté par le pineau en apéritif et le muscadet de Christian un temps de silence toujours très apprécié – le lieu se prête à la marche et à la méditation – regards qui se croisent, sourires qui s’échangent dans une fraternité vécue qui n’a plus besoin de mots pour que l’on soit en communion.

L’au revoir est toujours paisible dans l’attente de l’année suivante, chacun s’en est retourné heureux de s’être donné ce temps pour respirer, ce temps pour soi afin de mieux être avec tous ceux que l’on retrouve dès le lendemain.

Pour tous les Présents

Et ceux qui n’ont pas pu

Colette Alix

Un concours d’orthographe national en direct et en ligne dans les collèges

C’est par amour de la langue française que Christine Jeancolas, la directrice du collège La Salle l’Aigle – Grenoble et Guillaume Terrien, champion de France d’orthographe et cofondateur d’Orthodidacte.com, ont créé en 2017 le championnat d’orthographe des collèges de l’Isère.

Face au succès de la première édition, ils ont décidé de réitérer l’expérience pour la deuxième année consécutive, le 19 mars dernier, lors de la semaine de la langue française et de la francophonie, mais cette fois à l’échelle nationale. Une centaine d’établissements répartis aux quatre coins de la France et même dans les DOM-TOM ont participé à cette édition 2018. C’est une totalité de plus de 3000 élèves, allant des classes de 6éme à la 3éme, qui ont troqué leur cahier et leur stylo pour une tablette pendant environ 1h. La dictée était une nouvelle fois filmée depuis une grande salle de l’établissement de l’Aigle et retransmise en direct sur internet et dans tous les collèges participants.

Un invité de marque

C’est à Jamy Gournaud, célèbre animateur de France 3 (C’est pas Sorcier, le Monde de Jamy…) que sa lecture a été confiée. Un choix qui a ravi les élèves puisqu’ils ont accueilli le journaliste sous des tonnerres d’applaudissements et des cris de joie.

Pendant une bonne heure, le regard pétillant et le sourire aux lèvres, Jamy a dicté aux élèves de sa voix posée et pédagogue un texte ludique et malicieux, composé pour l’occasion par Guillaume Terrien. Une dictée adaptée à sa cible puisqu’elle décrivait un moment fort de la journée d’un élève : l’heure de la cantine !

Afin de ne pas les déséquilibrer face à leurs ainés, les élèves de 6e et de 5e n’étaient concernés que par la première partie de la dictée.

Un classement en direct

Grâce à la puissance de l’outil numérique, les élèves ont obtenu leur corrigé et leur classement instantanément à la fin de la dictée. Déception pour certains, joie pour d’autres, comme pour Nicolas, ravi de n’avoir fait « que 5 fautes ! ». Le classement désigne les champions primés de manière individuelle mais également ceux des classes distinguées dans un palmarès par équipe.

Une dictée pour la bonne cause

Il était prévu qu’un euro des 3,50 euros des frais de participation de chaque élève soit reversé à l’association Biblionef, luttant contre l’illettrisme. Le championnat s’est donc clôturé sur la remise d’un chèque de 3021 euros à Dominique Pace, sa fondatrice et présidente.

Ombeline de Louvigny

La Fraternité Éducative La Salle, qu’est-ce que ça change

2 membres de 6 fraternités différentes se sont retrouvés autour de cette question du vendredi 16 mars 17h00 au dimanche 18 mars 14h00.

Ce qu’ils en disent :

« J’ai mieux compris ma place dans la Fraternité et pas seulement la fraternité locale et j’ai saisi cette dynamique comme concrétisation de mon baptême … »
« Je repars avec bien des réflexions à mener. » 
« Très dense, comme 17 cerveaux et 17 cœurs en effervescence ! On parle d’incubateur pour les start up : et bien, nous étions dans l’incubateur du Royaume de Dieu et de la Fraternité ! »
« Très bien : j’espère pouvoir bénéficier d’autres de ces temps. »

Venus d’Occitanie, Bretagne, Hauts de France ou Île de France, tous se sont réunis vendredi soir autour d’un quizz permettant d’entrer dans le sujet en douceur et de manière conviviale. Un temps de prière clôturait cette prise de contact.

Samedi matin, un temps de prière lançait la journée. L’occasion, après avoir prié ensemble, de donner quelques ressources pour l’animation des prières. Puis Frère Jean-Luc, remontant aux disciples de Jésus et évoquant les premiers Frères des Écoles Chrétiennes, amorçait le débat. A la question-titre de la formation, chacun était invité à répondre. Ce fut aussi l’occasion d’éclaircir quelques points concernant les Fraternités. Échanges passionnés, ancrés dans la réalité du terrain et en lien avec le sens de l’aventure des fraternités lancées en 2011.

L’après-midi, c’est autour du texte inspirateur que se focalisait le débat. L’occasion de rappeler d’où il vient et d’éclaircir certains points. Mais aussi, et surtout, de faire le lien avec le concret de la mission éducative là où elle est vécue.

Un deuxième temps, animé par Raphaëlle Mellot et Marie Vrignon, permettait de vivre un temps de partage d’Évangile. L’échange qui a suivi a permis de partager nos expériences en fraternités locales et d’enrichir nos pratiques. Des travaux de groupes clôturèrent l’après-midi.

En fin d’après-midi, Frère Jean-Baptiste Seguin rejoignait le groupe, avec dans sa musette un DVD et de quoi débattre autour. Ce fut alors l’occasion de visionner le film « When the game stands tall ». Si le contexte peut être déroutant (une équipe de football américain d’un lycée de Concord, Californie) ce que vivent les éducateurs et les joueurs ne manque pas d’interroger les valeurs éducatives vécues et transmises et aussi sur les attitudes de l’éducateur et leur fondement.

Dimanche matin, fin des travaux de groupes et échanges interactifs. Puis déplacement jusqu’à la paroisse Saint-Joseph pour participer à la messe, très vivante, de la communauté paroissiale.

L’équipe missionnée du pôle Fraternités tient à remercier chaleureusement l’établissement La Salle Passy-Buzenval, et tout particulièrement Raphaëlle Hannezo pour sa fraternelle et dévouée hospitalité.

Laurent Vrignon

Rombek School in South Sudan

We’d like to inform you that classes began for our students from the new secondary school in Rumbek, South Sudan! They are now hosted in the existing facilities of the Loreto Sisters School until  the new South Sudanese school year in February 2019.

¡Nos gustaría compartir con ustedes que las clases han comenzado para nuestros alumnos de la nueva escuela secundaria en Rumbek, Sudán del Sur! Ahora se están utilizando los espacios de la Escuela de las Hermanas de Loreto hasta el comienzo del nuevo año escolar de Sudán del Sur en febrero de 2019.

Nous aimerions partager avec vous que les cours ont commencé pour nos élèves de la nouvelle école secondaire de Rumbek, au Soudan du Sud! Ils sont maintenant accueillis dans les locaux de l’école des Sœurs de Loreto jusqu’à la rentrée 2019 qui est prévue au Soudan du Sud pour février.

Fondazione De La Salle Solidarietà Internazionale

1 167 168 169 170 171 340