BRETAGNE : 29 MAI 2018, PRINTEMPS DE LA FRATERNITÉ,

A Lorient, le groupe scolaire La Salle St Joseph a accueilli trois cents jeunes et leurs responsables d’une vingtaine d’établissements lasalliens qui sont venus de toute la Bretagne présenter leurs talents et leurs actions solidaires et fraternelles.

Ce rassemblement lançait les célébrations du tricentenaire du décès de St Jean-Baptiste de La Salle (1719-2019). Les jeunes du réseau lasallien ont pris conscience de notre richesse et notre grande diversité de projets : aide aux personnes handicapées, accueil des migrants, service éducatif à l’étranger, maraudes et restaurants du cœur, contes pour enfants…

De Mathieu, lycéen brestois, à Louna, Hugo, Thomas, collégiens à Landivisiau en passant par François Gaudron, délégué de tutelle, la fraternité c’est s’aider et s’aimer comme dans une grande famille, nous sommes tous frères et sœurs, on a tous les mêmes droits.

A la question : « Décris ton collège ou ton lycée La Salle en trois mots » les points communs sont surtout la fraternité, la solidarité, l’union mais aussi l’entraide, l’amitié, la bienveillance et le sens éducatif. En conclusion, laissons la parole à Cyrille de Kerplouz Auray au sujet des talents : « Il faut faire de nos différences une richesse. »

Eugénie, Charlotte, Léa (6èD)

Journalistes en herbe

La Salle St Joseph Argentré-du-Plessis

Please follow and like us:

LES JEUNES ÉTOILES DU SACRÉ COEUR DE NANTES

«  L’école Sacré-Cœur de Nantes était depuis sa création en 1864 sous la tutelle des Filles de la charité du Sacré-Cœur de Jésus. A l’automne 2016, les sœurs ont souhaité préparer l’avenir de leurs établissements scolaires en confiant la tutelle aux Frères des Ecoles Chrétiennes.

Pour fêter ce changement de tutelle et pour marquer l’appartenance au réseau, l’école Sacré-Cœur a reçu le mardi 15 mai des élèves des établissements lasalliens de Loire-Atlantique.

– le collège Sacré-Coeur de Pornichet

– le collège Saint-Laurent de Blain

– l’ensemble scolaire Le Loquidy de Nantes

– le lycée Sacré-Coeur de Nantes

et l’ensemble Saint-Félix La Salle de Nantes

Après un temps pour faire connaissance et découvrir les établissements, les élèves ont étudié la vie de Saint Jean Baptiste de La Salle.

Pour terminer l’après-midi, les enfants se sont retrouvés sur la cour pour les photos et partager un goûter. »

Pauline Cassisa

Please follow and like us:

Quand le lycée LaSalle de Levier se met en route vers la fraternité

31 mai après-midi les élèves se massent dans la grande salle de réunion sans trop savoir ce qui les attend si ce n’est que l’après-midi est organisé par la pastorale.

Yves DUTHOIT, directeur de l’établissement lance les festivités :

« Cet après-midi, nous vous invitons à partager un bout de chemin ensemble à destination de la fraternité. Ce mot est aujourd’hui beaucoup et un peu partout utilisé mais à Levier nous voudrions faire résonner en vous que si nous regardons l’Autre comme un frère, si nous essayons de mieux vivre ensemble alors demain pourra être encore plus beau ».

Le voyage est lancé

Les élèves sont invités à aller rencontrer de nouveaux visages ;

Faire fraternité, malgré les difficultés ici ou ailleurs, c’est ce que Joël ancien agriculteur aura à cœur d’expliquer de par son engagement à l’AFDI qu’il résume par « paysans sans frontières ».

Il faut essayer d’aider l’Autre avec ce qu’il a et non pas avec ce que nous voudrions qu’il ait. A quoi bon, dit-il installer des frigos au Sénégal ? aidons-les à savoir utiliser leurs ressources

Amal, Syrienne en France depuis 7 ans, venue tout exprès de St Etienne, raconte comment certains matins elle tremble pour sa famille restée là-bas parce qu’elle ne sait pas où sont partis ses frères et sœur pour éviter les bombes. Quand on perd une maison à cause de la guerre, on perd un bout de ses racines. Et quand j’y retourne, à chaque fois j’apprends que je ne reverrai jamais certaines personnes. Mais il faut toujours espérer

Faire fraternité c’est aussi voyager dit Alexandra, élève au lycée jusqu’en juin dernier et de retour de 09 mois au Canada. J’ai bien sûr perfectionné mon anglais mais j’ai aussi fait des rencontres extraordinaires tchadiens, congolais, anglais, espagnols, N’ayez pas peur de partir dit-elle aux jeunes, ouvrez-vous aux autres

Parfois pour entrer en fraternité, et pour aider son prochain il faut savoir se mettre dans la peau de quelqu’un d’autre. Aussi Valérie et Grégoire, enseignants de l’établissement proposent le jeu du pas en avant

Pourquoi n’avançons tous pas de la même façon ?

Que peut-on faire pour que celui qui se trouve derrière moi avance un peu plus

Entrer en fraternité c’est aussi lutter contre la pauvreté

Le frère Joseph de notre communauté de Levier raconte l’histoire de cet homme qui voulait se jeter à l’eau et à qui on a tendu la main

Une rencontre qui change une vie, qui donne force pour se mettre au service des plus démunis

Les élèves découvrent alors les compagnons d’Emmaüs

Mais on peut aussi faire fraternité avec des couleurs à l’image de Rachel enseignante qui a permis aux jeunes de s’exprimer avec une simple ficelle et de la peinture.

Les jeunes ont laissé parler leurs talents

Parfois la parole n’est pas nécessaire pours’échapper un peu et imaginer un monde plus beau et plus coloré

Luc notre musicien d’origine bulgare les a transportés au son de la musique de différents instruments ; Il tend des instruments aux jeunes, leur demande de jouer et leur dit.  « On va apprendre à jouer comme des frères » En musique on a tous besoin les uns des autres

Enfin Dominique, venu du Mans spécialement pour nous, a choisi son chemin pour faire fraternité

Libéré de ses activités professionnelles, il décide de prendre la route de St Jacques . Pendant 68 jours il a oublié sa vie pour aller à la rencontre des autres

Au départ dit-il on a tous un beau sac à dos, un peu de confort…. Au fil du chemin on se déleste de ce qui semble trop matériel pour ne garder que l’essentiel

En parallèle on enrichit son cœur

C’est difficile dit-il de raconter / une telle expérience se vit mais ne se raconte pas forcément

A la fin de l’après-midi, les élèves se rassemblent dehors devantle foyer

Luc le musicien saute sur la table, joue de la musique et fait chanter et danser tout le monde

Yves DUTHOIT termine le voyage en remerciant les témoins qui ont donné de leur temps mais aussi en disant Merci à tous nos jeunes pour avoir partagé cet après-midi

Nous avons pu voir qu’à la croisé des chemins, il y a toujours un nouveau départ, un nouveau regard, une nouvelle rencontre.  Nous avons semé des graines, certaines lèveront d’autres non, l’important c’est que celles qui ont pu lever donnent à leur tour de nouvelles graines.

Please follow and like us:

Auxerre – Deux siècles d’existence à Saint Joseph La Salle

Le 16 mai dernier l’établissement Saint Joseph La Salle d’Auxerre a fêté son bicentenaire, il y a deux cents ans que les Frères des Ecoles Chrétiennes ont été approchés par l’abbé François Viart (prêtre de la cathédrale), son maire de l’époque Monsieur Leblanc et son préfet Monsieur le Marquis de Gasville pour y construire une école. En effet, ces derniers s’inquiètent du manque d’éducation des enfants. Le travail opiniâtre, la pédagogie, la fermeté et la douceur des Frères étaient, depuis plus d’un siècle auparavant déjà reconnus par le plus grand nombre et c’est naturellement que ce digne défi fut relevé par « les frères Quatre bras ».

Deux années s’écoulent et le succès est au rendez vous puisque l’établissement compte deux cents élèves qui bénéficient d’un enseignement gratuit de grande qualité. Deux siècles plus tard 1 850 jeunes font leur rentrée. Le jeune est accueilli dès la maternelle et à la possibilité d’en ressortir avec un niveau bac+2, le large spectre de formations proposées est aussi une forte valeur ajoutée à Saint Jo.

Piloté par Gabriel Andreï depuis huit ans, il a, cette admiration et cette reconnaissance des Frères qui ont tracé le sillon pour que ces enfants évoluent et s’épanouissent dans un cadre exceptionnel de 10 ha au coeur de la ville Bourguignonne et il le prouve. Epaulé par son équipe de direction et pédagogique il n’a eu de cesse de développer l’oeuvre éducative mais aussi de l’ancrer davantage sur le territoire.

La présence de nombreuses personnalités telles que l’évêque, la direction diocésaine, la tutelle lasallienne représentée par le Frère Visiteur Adjoint Jean-René Gentric, le délégué de tutelle Pascal Lhoste, le préfet, le maire de la ville, le conseil général, les représentants des corps d’armées ou encore les entrepreneurs du département sont un signe de reconnaissance du travail effectué. « Saint Joseph La Salle au même titre que les autres établissements privés ou publics répondent à une mission d’utilité publique et Gabriel possède les épaules d’un leader, c’est véritablement un visionnaire que je vais regretter »  soulignera Monsieur Ferez magistrat de la ville durant son discours. NDLR Monsieur Gabriel Andreï quitte l’établissement d’Auxerre pour une nouvelle mission en région parisienne dès la rentrée 2018.

La messe présidée par Monseigneur Giraud en la cathédrale d’Auxerre a réuni 1500 personnes et majoritairement la jeunesse de Saint joseph, ce temps fort du matin a permis à l’assemblée de mieux connaitre saint Jean-Baptiste de La Salle, son oeuvre et ses intuitions et de traduire ô combien il est indispensable d’oeuvrer et veiller à la bonne éducation des jeunes dans une foi chevillée au corps. S’en est suivi de l’inauguration de la statue de notre Saint fondateur qui a trouvé une belle place à l’entrée de l’établissement.

C’est une grande fierté pour l’ensemble scolaire d’asseoir sa notoriété et sa visibilité sur une terre qui connaît et reconnait la dimension lasallienne au coeur mais aussi aux périphéries du territoire bourguignon.

Please follow and like us:

Saint-Joseph-La Salle. Un printemps de la fraternité

250 ambassadeurs des quinze collèges et lycées lasalliens bretons se sont réunis, la semaine dernière.

250 ambassadeurs des quinze collèges et lycées lasalliens bretons se sont réunis, la semaine dernière.
250 ambassadeurs des quinze collèges et lycées lasalliens bretons se sont réunis, la semaine dernière.
La semaine dernière, 250 jeunes ambassadeurs de quinze collèges et lycées lasalliens bretons se sont retrouvés pour le Printemps de la Fraternité, au collège-lycée Saint-Joseph-La Salle de Lorient. Un festival durant lequel les élèves ont fait une parenthèse dans leurs occupations purement scolaires. Ils ont présenté leurs projets solidaires, mais également leurs talents artistiques. Les établissements lasalliens bretons ont partagé leurs expériences au travers des témoignages et des actions menées dans toute la région. L’occasion aussi d’exprimer les talents artistiques (chant, musique, danse, arts graphiques…). Ce rassemblement, fait écho au thème d’année choisi par le réseau d’éducation lasallien : « Oser la Fraternité », a permis de présenter les projets et les actions : voyages solidaires, raid automobile humanitaire, récoltes de fonds, actions en faveur des plus démunis, rapprochements intergénérationnels, repas partagés…

© Le Télégramme

Please follow and like us:

SUD-OUEST Assemblée Générale autour du thème des lasalliens sans frontières

L’Assemblée Générale des Chefs d’établissement et le Conseil Local d’Animation Lasallienne (CLAL) se sont retrouvés autour de Jean Bourrousse délégué de tutelle de la région Sud Ouest le 23 et 24 mai dernier dans deux établissements du réseau lasallien de Poitiers et Couhé.

Remarquablement organisé par les équipes pédagogiques de ces établissements et ses  directeurs François Xavier-Willing et Alain Bremaud pour Poitiers et Didier Aguerrebère pour Couhé les deux journées ont ravi les 80 participants de la grande région du Sud Ouest qui s’étend de Bayonne à Poitiers en passant par Agen ou encore Bordeaux.

Christophe Eugène (coordinateur national du Parcours d’Education à la Justice) a lancé la session en présentant les travaux du parcours. Rien de mieux qu’une mise en situation en proposant le jeu du pas en avant (développé par le CCFD – Terre Solidaire) dont le principe est de permettre aux participants de prendre conscience des inégalités dans l’accès aux droits fondamentaux, entre pays, mais aussi au sein d’un même pays. Cette introduction simple, efficace et interactive a permis, dans un second temps de dérouler les enjeux à oeuvrer inlassablement à la promotion de la justice et de la dignité humaine mais aussi à sensibiliser les personnes aux situations d’injustice dont les pauvres sont souvent les victimes. 

Ces travaux sont fondamentaux à notre projet : « Par toute leur vie, et par leur enseignement inspiré de la doctrine sociale de l’Église, les Frères préparent leurs élèves à créer des rapports plus justes entre les peuples. Ils les aident à s’engager effectivement pour la justice, la paix, la solidarité et la protection de la création ». Extrait de la Règle des Frères des Ecoles Chrétiennes.

En liens étroits avec cette première partie du programme, Jean Bourrousse a fait un retour sur la dimension internationale de notre réseau et notamment le congrès de l’ASSEDIL qui s’est déroulé en avril à Théssalonique (Grèce). Plusieurs acteurs de la région Europe-Méditerranée se sont réunis pour explorer de nouvelles initiatives pédagogiques, de partager les meilleures pratiques dans un unique but, promouvoir une éducation humaine et chrétienne de qualité pour ceux qui sont « confiés par Dieu à vos soins » en particulier les enfants et les jeunes pauvres qui sont au coeur de notre mission lasallienne. 

Les projets sans frontières sont d’excellents exemples de la nature innovatrice et dynamique de notre mission.

Un éclairage particulier sur les établissements libanais a par la suite été développé par Nathalie Finan. Cette jeune enseignante de mathématiques au lycée La Salle Saint Gnenès de Bordeaux a plus d’une corde à son arc. Vouant une passion pour le pays du Cèdre, Nathalie originaire de Beyrouth s’est rendue sur place pour (re)découvrir les oeuvres éducatives du Moyen Orient et nous a proposé un retour d’expérience sur les sept établissements et les 10 000 jeunes qui suivent leur scolarité selon les intuitions de Saint Jean-Baptiste de La Salle.

Que l’on soit en France, en Europe ou au Moyen Orient, l’assemblée a pu se rendre compte de la dimension internationale de notre réseau mais aussi de la grande famille lasallienne.

Cette assemblée a été ponctué par une visite de la ville de Poitiers et par une messe célébrée par l’abbé Jean-Baptiste accompagné d’un magnifique choeur d’enfants du collège de la Providence.

Lionel Fauthoux

Please follow and like us:

L’école Saint Bernard, championne du monde de lecture !

Nous, les élèves de CE2, avons participé à un concours international de rallye-lecture du 19 mars au 12 avril 2018. Nous avons concouru avec des classes du monde entier.

Un rallye-lecture consiste à lire un texte documentaire et à répondre à un questionnaire sur l’ordinateur ou la tablette.

Nous avons lu des textes scientifiques et avons répondu à des questions comme :

« Comment fonctionne un drone ? A quoi la queue du renard lui sert-elle ? Pourquoi les arbres perdent-ils leurs feuilles ?».

Au bout de trois semaines, chaque élève a lu 50 textes documentaires. Nous avons obtenu 5 564 points et nous avons terminé à la première place parmi toutes les classes de CE2 du monde entier ! Nous sommes champions du monde de rallye-lecture !

Le rallye-lecture nous a permis d’avoir le goût de lire. Maintenant, grâce au rallye-lecture, nous lisons mieux. Notre but est de continuer à lire !

Please follow and like us:

PARIS – LA SALLE NOTRE DAME DE LA GARE – JOURNÉE DE L’ÉLÉGANCE ET DU SAVOIR VIVRE

À La Salle Notre Dame de la Gare (Paris XIIIe) pour le 15 mai, fête de Jean-Baptiste de La Salle, tout le monde s’était mis sur son  » 31  » ! En effet, prévue de longue date, cette journée était déclarée « Journée de l’élégance et du savoir vivre ».

Les élèves de la classe de CP et les nouveaux élèves du 1erdegré ont pu visiter l’exposition sur la vie de J-B de La Salle et faire une petite visite à la communauté des frères (située au 3èmeétage avec vue sur les cours de récréation).

C’est Mgr Denis Jachiet (évêque auxiliaire de Paris) qui a présidé la célébration eucharistique à laquelle une cinquantaine d’enfants et d’adultes se sont associés sur le temps du midi.

Journée placée également sous le signe du « fleurissement ». Bon nombre d’adultes (parents et personnels) ont récupéré légumes et/ou fleurs qui avaient été commandés auprès de l’établissement La « Salle Igny » afin de financer une sortie en juin à Reims du niveau 6ème… sur les pas du fondateur.

Les élèves qui s’occupent de la vie du foyer, comme JBS aimait à responsabiliser les jeunes, se sont vus offrir de nouvelles mallettes de jeux de société.

Une bonne partie des adultes de l’équipe éducative a pu terminer les festivités par le verre de l’amitié offert par la communauté à la fin cours.

Frère Bruno Allain

Please follow and like us:
1 2 3 29