« LE POUVOIR DE CHANGER LES CHOSES EST DANS NOS MAINS » MARGOT, VOLONTAIRE LASALLIENNE

Margot s’apprête à s’engager en volontariat avec le réseau La Salle à Scampia. Interview d’une jeune femme décidée et tournée vers les autres.

Margot, qui es-tu ?

Je suis une jeune-fille de 18 ans, née à Angers et je viens d’obtenir mon BAC Économique et Social au Lycée  Sacré-Cœur La Salle. Je suis passionnée depuis ma petite enfance de danse, de musique, d’art plastique…   Ayant été élevée par des parents artistes musiciens mais également travaillant dans la relation d’aide, cela a développé chez moi le plaisir de l’échange et le goût de la communication ainsi que la possibilité de découvrir la « différence » entre les êtres selon leur origine et leur culture. J’ai toujours voulu aider les autres, j’ai ainsi eu différentes expériences dans des projets solidaires et  citoyens. De plus mes différentes découvertes culturelles ainsi que mes pratiques artistiques m’aident beaucoup sur le plan personnel par le développement de ma créativité mais aussi et surtout par le plaisir que cela m’apporte. J’y trouve une belle énergie et un moteur qui donne sens à ma vie.

Quelles sont tes motivations pour mener ce projet et qu’attends-tu de cette expérience ?

Tout d’abord, je souhaite prendre une année sabbatique afin de donner plus de sens à ma vie. Comme je prévois de travailler dans des organisations humanitaires, cela peut aussi m’aider pour mon futur travail. Je voudrais voyager, découvrir un autre pays avec ses coutumes, ses habitants, sa langue. Cela pourrait être une excellente occasion d’améliorer mes compétences linguistiques (anglais, allemand et espagnol) en apprenant l’italien. Recherchant les contacts humains, j’aurai le temps nécessaire de partage, de rencontre et d’échanges dans la joie et la profondeur à la fois. En effet je ressens le besoin d’aider les gens en difficultés dans le cadre d’une équipe et d’un travail collectif. Faire partie d’un groupe et participer à un projet commun peut m’apporter beaucoup et m’ouvrir les yeux sur le monde dans lequel nous vivons. Je suis sûre que cela serait l’occasion d’apprendre sur les autres et sur moi-même. Je veux me dépasser et aller au-delà de mes limites. Chacun de nous peut apporter quelques choses à notre planète et je j’aimerais y contribuer.

Je suis preneuse de tout ce que ce programme peut m’offrir tant dans ses rencontres humaines que  culturelles. Je cherche une expérience pouvant changer ma vie, en donner un nouveau sens. Je suis persuadée que cette mission m’apportera autant que ce que j’aimerais offrir à ces jeunes en difficulté.  J’espère pouvoir être utile, pouvoir aider de mon mieux, être à la hauteur. J’ai du temps à offrir et de la bonne humeur à partager. J’espère que cette année me permettra de grandir humainement et ainsi donner un élan pour ma future vie professionnelle.

Peux-tu nous présenter ton projet ?

J’ai ainsi décidé de consacrer un an de ma vie pour une cause solidaire. Scampia est le nom d’un quartier populaire de la banlieue nord de Naples, en Italie. Scampia fut bâti grâce à des logements sociaux entre les années 1970  et les années 1990. Environ 40 000 habitants y vivent, pour la plupart des familles défavorisées. Ce quartier est livré à lui-même depuis des années et la camorra, fortement implantée depuis longtemps, y règne en maître.  Ce quartier étant délaissé par le gouvernement, les enfants n’ont pas accès à l’éducation. C’est là qu’intervient la communauté de ce quartier, celle-ci a créé un foyer pour accueillir les jeunes «  CasArcobaleno » « la maison arc-en-ciel », une ludothèque ainsi qu’une école « Il Giardino Dai Mille Colori » « le jardin aux mille couleurs ». Je vais ainsi intervenir dans ces trois différentes structures et dans différents domaines auprès des jeunes : alphabétisation, suivi scolaire, accueil, ateliers, animations, sorties, échanges, rencontres, etc.

Avec qui pars-tu à Scampia?    

Je pars seule avec le réseau lasallien. Aujourd’hui celui-ci intervient dans le monde entier. L’Institut des Frères des Écoles Chrétiennes est présent, avec 4 500 frères, dans 78 pays du monde. Avec 90 000 collaborateurs laïcs, il rejoint près d’un million d’élèves et étudiants de tous âges, dans plus d’un millier de centres éducatifs : jardins d’enfants, centres universitaires, centres professionnels, radios éducatives, téléphone d’urgence pour les jeunes en danger, école technique en milieu musulman ou shintoïste… La mission lasallienne est vivante et diversifiée. Elle répond aux urgences éducatives de notre temps. Son slogan : « Beaucoup de petites choses, faites par beaucoup de petites gens, dans beaucoup de petits endroits, peuvent changer le monde ! »

Comment as-tu eu l’idée de partir ?  

J’ai eu la chance de partir avec 11 jeunes du Lycée du Sacré-Cœur La Salle en juillet 2018 à New-York pour la Youth Assembly de jeunes venant d’établissements lassaliens du monde entier. Cette expérience a été unique pour moi et enrichissante par les rencontres que j’y ai faites, mais également par les temps de formation et les actions solidaires que nous avons menées. Lors d’un témoignage fait par la meilleure amie d’un réfugié, je me suis effondrée en larmes. J’ai eu la confirmation que c’était ce que je voulais faire plus tard, régler les injustices et aider les plus démunis.  J’ai ainsi eu  la chance de rencontrer Eléonora Munaretto, responsable internationale des échanges humanitaires. J’ai pu lui parler de mon désir de partir en mission et nous avons continué à échanger. Tout a commencé ainsi. Un simple rassemblement de jeunes à N-Y allait changer ma vie.

Quel est le temps de préparation ? Le budget ?

Ce projet m’a demandé plus d’un an de préparation environ. J’ai commencé mes dossiers d’inscription en anglais et français  à partir de juillet 2018. Ensuite a eu lieu, entre octobre 2018 et février 2019, une phase d’échange avec ma référente lasallienne Eleonora Munaretto sur différentes propositions de missions solidaires. Cette période a été très logue pour moi car j’ai souvent eu de faux espoirs et j’ai fini par croire que je ne pourrai jamais trouver une mission et partir. C’est finalement à la toute fin février 2019 que j’ai reçu un appel de ma référente. Elle m’a présenté le projet de Scampia et m’y voilà aujourd’hui. Dès cet instant j’ai su que cet appel allait changer ma vie et que cette mission était celle faite sur mesure pour moi !

Concernant le budget,  je suis ici en tant que bénévole lasallienne, je ne perçois aucun revenu. En revanche la communauté à Scampia ne pouvant me payer,  me loge et me nourrit gratuitement.

Conclusion :

J’aimerais sensibiliser tous les jeunes de mon âge aux projets solidaires et humanitaires.

Nous sommes une génération d’espoir. Le pouvoir de changer les choses est dans nos mains.  Nous pouvons et nous devons agir.

Chacun d’entre nous peut être acteur de paix, d’amour et d’entraide à son échelle. Nous devons réaliser ce rêve afin de faire de notre monde un meilleur endroit pour nous tous et faire de ce rêve une réalité.

SEMAINES SOCIALES DE FRANCE A LA SALLE PASSY BUZENVAL :« REFAIRE SOCIETE »

Les jeunes des établissements La Salle – Passy Buzenval (92), Passy Saint Honoré (75), Saint Vincent de Paul (75), Le Rebours (75) et Bury Rosaire (95) vont se sont retrouver pour échanger à La Salle Passy Buzenval dans le cadre de la 1ère édition des Semaines sociales de France spéciales étudiants.

Véritables rencontres des acteurs du monde chrétien, les Semaines sociales de France sont des lieux de formations et de débats qui permettent le dialogue entre les chrétiens et la société. Chaque session annuelle, qui regroupe plusieurs milliers de personnes, permet aux participants de trouver des repères et de se forger un discernement sur les grands enjeux de la société (éducation, religion, écologie, solidarité, immigration, Europe, bioéthique, technosciences, démocratie etc.)

L’objectif de cette journée de rencontres du 24 janvier: développer la conscience d’appartenir à une communauté catholique et faire connaitre la pensée sociale de l’Église, inciter au passage à l’action, dynamiser la vie étudiante avec un projet qui a du sens pour « refaire société ». Les partages d’expériences des « tables inspirantes », véritables lieux de témoignages d’acteurs, étudiants, enseignants, parents d’élèves, bénévoles sont très attendues !

LE CLAL SUD OUEST EN ACTION

En ce mercredi 15 janvier 2020, s’est réuni à Saint-Genès – La Salle, le CLAL, sous la direction du délégué de tutelle Sud-Ouest – La Réunion, Jean Bourrousse.

Cette journée avait pour objectif de permettre aux membres de la délégation de partager et de construire ensemble des projets dans l’esprit des Frères des Ecoles Chrétiennes.

C’est en ce sens, que la journée a débuté par un temps d’accueil des membres de la délégation Sud-Ouest, par le délégué de tutelle, autour d’un café. Une fois la totalité des membres présents, la séance fut ouverte avec un temps de prière orchestré par Raphaël Dulhoste.

Puis ce fut le temps du travail, par le biais d’un partage d’information sur la formation APS ainsi que le Forum d’Expériences du 17 avril 2020.Pour clôturer la matiné, le délégué de tutelle a demandé aux différentes commissions de travailler sur leurs différentes missions à savoir :– Insertion du 1er degré au Forum d’Expériences– Formation des nouveaux entrants– Formation 5 jours– Journées de rencontre des délégués de 4° et  de 2°

Après une pause repas bien méritée, les membres du CLAL ont pu faire connaissance avec Aurélien Fouchard (Ancien élève du Lycée Saint-Genès – La Salle) qui a présenté son Association des Jeunes Lasalliens de Bordeaux. Cette association propose de venir dans les établissements de la délégation Sud-Ouest afin de partager leurs expériences et actions de jeunes lasalliens auprès des plus jeunes générations, et d’inviter ces derniers à faire de même en échangeant avec l’association.

Le travail en commission s’est poursuivi pendant le reste de l’après midi, avec pour conclusion un débrief de chacun des travaux de commission, devant l’ensemble des membres du CLAL.Enfin, la journée fut clôturée sur un point concernant l’Assemblée Générale de Délégation du mois de Mai à La Salle Saint-Antoine à Bois, accompagné d’un dernier mot de conclusion par Jean Bourrousse.Clément STUT

Associated to our lasallian mission

Last month of November 2019, the Delegation of Belgium North decided to complete the tricentenary by a three day Assembly for all the schools of our network reflecting on what it means to be a network of school associated around ‘one heart, one commitment, one life’.

On this occasione about one hundred pupils, teachers, headmasters, members of the Boards of Governors and professional advisors gathered at ter Helme, a residence near the Belgian coast, to work together for three days. The goals of the three days were:

  • To value the uniqueness of each of our schools based on a genuine commitment to the lasallian educational mission in loyal community with the larger network of schools within VLP.
  • To acquire a stronger interiorisation of the lasallian mission and its present day challenges.
  • To appreciate a participative school policy as an added value specific to the school and to our lasallian network.

Each and every school has its own story, based on the schoolcontext, but all our schools have one story in common – the founding story of Jean-Baptiste De La Salle. The challenges De La Salle faced in his time could only be adressed by a community of people who called themselves brothers, associated for the transformative human and Christian education of the young, especially the poor. Today in our schools the Brothers have disappeared, lay teachers have entered the schools and the school policy. From their dedication to education, they work together and in mutual solidarity on an educational project that offers opportunities and creates a world which is more beautiful, more tolerant and warmer.

Together we’ve reflected upon this dedication as a vocation, as a work we do together and in association. Lectures, workshops, silent and guided meditation, reflections in the school team and exchanges with other school teams brought us, as a group, closer to our mission. If we want to work in favour of the most vulnerable, we must be able to hear their voices in our schools. This demands an inclusive school culture, and a participative school policy, based on the charism of our founder.

But we’ve also celebrated the tricentenary. An exhibition of artworks on ‘being a lasallian school today’ was opened in the presence of Brs. Alberto Gomez and Herman Lombaerts. Fourteen artworks were presented, created by fourteen different teams of artists – teachers, pupils, headmasters, members of the schoolboard and professional advisors – each with its own connection to the lasallian mission and its own language to express it.

At the end of the journey each school of our network received a new symbol of their belonging to the network of lasallian schools in Belgium North: a bright lasallian star, shining for the next decades.


The first lasallian schools were established in Saint-Hubert in 1791. Others in 1815 and in 1830 (after Belgium became indipendent). The belgian district was officially Founded in 1834 and in 1840 there were 124 Brothers in the schools.

In the second half of the 20th century, a crisis of religious vocations affected the District. In fact is now a Delegation.  

At the moment there are 44 Brothers and 2,168 teachers (1,584 women and 584 men). The istitutions are 31 and the total amount of students is 17,921.


Autore: Maex Joke
Professional advisor on lasallian identity and pastoral care
Belgium North

Ayuda a tus compañeros de clase en Venezuela!

En un país en crisis, donde la población se muere de hambre, puedes ayudarnos a asegurar una comida completa para 2.780 estudiantes!

Venezuela se enfrenta a la crisis socioeconómica más dura de su historia.

En los últimos 4 años, este país sudamericano ha entrado en una espiral de hiperinflación, lo que ha llevado a un creciente descontento político que se ha traducido en disturbios entre la población, propagación de la violencia, falta de alimentos y medicinas y emigración masiva del país.

Cerca de cuatro millones de venezolanos han abandonado el país en los últimos años y la mayoría -debido a sus precarias condiciones- han caminado literalmente miles de kilómetros hasta los países vecinos. Muchos de los profesores y del personal administrativo de las escuelas lasalianas también se han ido para escapar de la inseguridad y la pobreza, en busca de un futuro mejor para ellos y para sus hijos. Una de nuestras escuelas de la ciudad de Valencia ha perdido, en un año, entre 30 y 40 miembros de su personal.

A pesar de esta dramática situación, los Lasalianos siguen allí, pero ¡necesitan nuestra ayuda! Debemos unir nuestras fuerzas para ayudarles en su lucha por garantizar el derecho a una educación de calidad para los estudiantes a su cuidado!

La iniciativa: La asistencia de los estudiantes a las escuelas ha disminuido drásticamente.

Debido a la falta de medios económicos y de alimentos, muchos venezolanos sólo comen una vez al día. Los padres han llegado a un punto en el que prefieren dejar dormir a sus hijos por la mañana para que tengan menos hambre. En muchos hogares no hay dinero ni comida para desayunar. Esta situación está teniendo un impacto terrible, no sólo en los resultados escolares de los estudiantes, sino también en su desarrollo.

Por eso los lasalianos han decidido actuar! Tu ayuda contribuirá a proporcionar una comida diaria en la escuela (de lunes a viernes) a 2.780 estudiantes que asisten a La Salle Baloche, La Salle los Taladros y La Salle Hno. Juan.

Maison Généralice , Rome : Congrès de la RELEM sur La Culture Vocationnelle

Maison Généralice , Rome : Congrès  sur la Culture Vocationnelle.

Le Congrès vocationel de la RELEM, se tient à la Maison Généralice à Rome le 20, 21 et 22 janvier 2020. La devise, qui coïncide avec celle de l’Institut pour 2019-2020, sera « De grandes choses sont possibles ».

Les objectifs du Congrès, fruits du travail effectué au niveau de l’Institut dans le Programme de formation de Nairobi de novembre 2018, sont :

  1. Encourager les lasalliens à promouvoir les vocations lasalliennes : Frères, Associés, d’autres collaborateurs laïcs….
  2. Collaborer à la construction d’un vocabulaire commun sur la vocation.
  3. Contribuer à faire de la Circulaire 474 (Sur la promotion des vocations à paraître prochainement) une réalité dans notre Région.
  4. Connaître et valoriser les différentes formes de vie lasallienne et d’identité vocationnelle.
  5. Dynamiser le travail de la pastorale des vocations dans les Districts et la Région.
  6. Partager les bonnes pratiques dans la promotion des vocations lasalliennes.

El colegio La Salle Córdoba, Escuela Embajadora del Parlamento Europeo

Alumnos embajadores del Parlamento Europeo del colegio La Salle.

El colegio La Salle de Córdoba es este año la única Escuela Embajadora del Parlamento Europeo de la provincia de Córdoba, además de otras seis de Andalucía y 104 de España.

El centro educativo, de carácter concertado, ha explicado que con el objetivo de dar dar a conocer esta iniciativa entre el alumnado ha realizado una serie de actividades. Una de ellas ha sido durante el recreo, donde los alumnos embajadores han protagonizado un flash mob que ha finalizado llevando a sus compañeros al nuevo punto de información del Parlamento Europeo.

Allí otros embajadores han leído una declaración de intenciones en las tres lenguas extranjeras que se imparten en el colegio (inglés, francés y alemán) además de en su propia lengua. De este modo, ha quedado inaugurado La Salle Córdoba como Escuela Embajadora.

El colegio ha recordado que este curso educativo trabajan bajo el lema Imagina, con el que “imaginamos futuros ciudadanos comprometidos con una Europa y un mundo mejor” y ha recordado que trabaja con el programa Europe Direct de la Diputación de Córdoba

“Nuestro centro, consciente de la necesidad de educar en valores y sabedores de que el futuro está en manos de los jóvenes, quiere formar ciudadanos críticos, capacitados para liderar el mundo, estimulando suconocimiento de Europa y de la democracia parlamentaria, de modo que experimenten y sientan la ciudadanía europea”, ha concluido.

El Consorci y La Salle Technova convocan la tercera edición de su aceleradora de startups logísticas

El Consorci de la Zona Franca de Barcelona La Salle Campus Barcelona-URL, a través de su parque de innovación La Salle Technova Barcelona, han abierto una nueva convocatoria para que las startups logísticas interesadas puedan optar a formar parte del tercer eDelivery Accelerator Program, cuyo objetivo es fomentar la creación de proyectos innovadores y oportunidades de mercado.

Esta nueva convocatoria se ha anunciado coincidiendo con la clausura del segundo Programa de Aceleración eDelivery, en el que han participado ocho startups, entre ellas FlexSim, CargoBici, Pay Mark Fast, Vonzu, Internet of Things, StockAgile, Way Director y Mayordomo.

Durante las 22 semanas de duración, esta iniciativa ha puesto en contacto a los ocho startups participantes con empresas consolidadas como Ametller Origen Group, Bricomart, Consum Cooperativa, Desigual, Freshperts, Go popup, Ikea, Mango, Trison, Ulabox o Viena. El objetivo ha sido doble: por un lado, las compañías ya consolidadas han informado a las startups de cuáles son sus necesidades tecnológicas específicas para optimizar la distribución final. Por otro lado, las startups han podido dar a conocer sus novedades digitales y aprender de qué modo deben evolucionar para poder colaborar con estas empresas de una forma que sea beneficiosa para ambas partes.

Pere Navarro, delegado especial de Estado del Consorci de la Zona Franca de Barcelona, ha destacado que “el Consorci es una gran herramienta de transformación económica y también social. Queremos ser una fábrica de oportunidades y por eso estamos apostando por proyectos como el que iniciamos hace dos años, de la mano de La Salle Technova Barcelona, con el primer programa de aceleración ferial de nuestro país, dirigido a startups logísticas e inmobiliarias, a través de nuestras ferias SIL, eDelivery Barcelona y Barcelona Meeting Point”. Navarro también ha recordado que el principal objetivo de este programa de aceleración es “ayudar a las startups participantes a mejorar sus habilidades de negocio proporcionando herramientas para identificar, desarrollar y crear oportunidades de mercado”.

Por su parte, Josep Miquel Piqué, presidente ejecutivo de La Salle Technova Barcelona, ha destacado que “la aceleradora de eDelivery no solo ayuda a la transformación digital del sector, sino que además contribuye al crecimiento de empresas innovadoras”. Además, ha señalado que hasta la fecha el Consorci de la Zona Franca de Barcelona y La Salle Technova Barcelona han acelerado a 15 startups que tienen 151 trabajadores, facturan más de tres millones de euros y han levantado una inversión de más de cuatro millones de euros”.

Además de Corporate Workshops, durante el eDelivery Accelerator Program se han realizado Investment Readiness de asesoramiento y orientación para conseguir rondas de inversión exitosas, sesiones de equipo para lograr la consolidación de equipos de alto rendimiento, orientadas al emprendedor y Agile Sales con técnicas avanzadas de marketing y ventas que vincula conceptos teóricos y prácticos aportando una visión global orientada a resultados.

1 2 3 4 138