Saint Michel – Exposition Coton : De la plantation au vêtement

Les lycées Notre Dame de Sion et Saint-Michel développent depuis quelques années une politique commune de sensibilisation au développement de pratiques écologiques et biologiques. Tout naturellement, nos professeurs et nos élèves se sont rapprochés pour réfléchir ensemble, travailler la permaculture au sein même de nos écoles, mais également dans des fermes ou exploitations écologiques en Turquie.

Après deux expositions documentaires sur le lait bio, l’olive et son huile, c’est sur le coton que nos élèves ont souhaité se pencher, avec l’aide de leurs professeurs des clubs environnement, Mmes Seval Erol et İnci Kimyonşen, que nous tenons tout particulièrement à remercier, mais aussi et surtout grâce au photographe Alberto Modiano, qui a su mettre en valeur par ses photographies le cotonnier, le fruit qu’il produit, si doux et duveteux sans compter toutes les étapes qu’il faut pour aboutir au vêtement que nous portons.

Cette exposition mettant en valeur l’exploitation de Toprak Tarım et la fabrique  Kıvanç tekstil, engagés dans cette volonté de produire du coton et des étoffes de la meilleure qualité possible, montre combien nous devons nous engager encore davantage dans la défense de la culture écologique. Venez vite découvrir cette exposition !

Fysica Olympiade – Sint Joris

Op woensdag 23 januari namen een aantal leerlingen van onze school deel aan de eerste ronde van de Vlaamse Fysica Olympiade. Deze vond plaats op onze school en de leerlingen moesten hierbij 25 meerkeuzevragen trachtten goed te beantwoorden. Ongeveer een week later waren de resultaten bekend. Om aan de tweede ronde van de Fysica Olympiade te mogen deelnemen was een score van minstens 70% nodig. Twee van onze leerlingen (Stijn Carelsbergh en Stijn De Ryck uit 6IW) behaalden een score die hoger was dan 70% waardoor ze dus geselecteerd waren voor de tweede ronde. Van de 2 542 deelnemers gingen er 357 naar de tweede ronde. Alle deelnemers die hiervoor geselecteerd waren, kregen ook een gratis VIP-bezoek aan het planetarium te Brussel aangeboden. 

Op woensdag 13 februari werd de uitdagende Fysica Olympiade voor onze leerlingen verder gezet in de Universiteit van Antwerpen. Stijn & Stijn kregen bij aankomst meteen een hapje en een drankje aangeboden. Voor deze tweede ronde werden ze in een aula opnieuw op de proef gesteld met 30 meerkeuzevragen. Na drie zware uren met breinbrekende vragen keerden ze weer huiswaarts om dan een week later de resultaten te ontvangen. Van de 357 deelnemers mochten er slechts 17 door naar de finale. Om toegelaten te worden tot de finale was een minimale score van 81% nodig. Dit haalden onze leerlingen jammer genoeg niet. Ze strandden wel op een mooie plaats in de tweede ronde.

Klimaatdag Bokrijk!

In Bokrijk gebeurt al veel voor het milieu: we sorteren ons afval, promoten brooddozen (Weg met zilverpapier!) en drinkbussen (Petflessen buiten!), plaatsten LED-verlichting en zonnepanelen… Maar we kunnen meer!

Daarom zetten we op vrijdag 1 maart de eerste klimaatdag in Bokrijk op poten!

Wat doen we dan precies?

Allereerst dikke truiendag! Maar die is toch al voorbij? Wij zetten de verwarming lager op de dag vóór de vakantie, zo moet die de volgende dag niet extra draaien en voeren we echt een besparing uit die goed is voor het milieu!

Daarnaast organiseren we Bokrijk voor 2019 km. We sporen iedereen aan om op 1 maart energievriendelijk naar school te komen: te voet, met de fiets, de bus of het openbaar vervoer. We tellen alle gewonnen autokilometers op en hopen de kaap van 2019 km te ronden! Check vooraf even hoe ver je van de school woont, zo kunnen we alles snel en correct berekenen!

Neem die dag zeker ook je brooddoos mee (geen zilverpapier of plastiek!) en een drinkbus die je kan vullen met heerlijk kraantjeswater! Dan ben je helemaal in orde!

En het hoeft natuurlijk niet bij die ene dag te blijven, maak ook de schooldagen die volgen de juiste keuzes voor het klimaat!

Het Bokrijkteam

FÊTE DE L’ÉTABLISSEMENT JEAN-BAPTISTE DE LA SALLE – AVIGNON

Ce mardi 5 mars 2019, c’était jour de fête à l’établissement Jean-Baptiste de La Salle à Avignon. Les élèves et les adultes ont vécu une fête de la Saint Jean-Baptiste de La Salle éclairée par la célébration du tricentenaire de l’entrée dans la vie perpétuelle de notre Fondateur.

La journée a débuté avec un accueil par les lycéens, des écoliers, collégiens et adultes dès 7h30 et la dégustation d’un chocolat chaud accompagné d’une part de brioche.

La matinée s’est prolongée par deux heures de jeux sous la forme d’ateliers ludiques confectionnés par un groupe d’enseignants venu prêter mains fortes à Eric Lespagnol, adjoint en Pastorale et grand organisateur de cette journée. L’ensemble de ces activités avaient pour but d’en apprendre davantage sur les religions monothéistes, sur les particularités de l’établissement, et bien évidemment sur Saint Jean-Baptiste de La salle.

Un repas festif sur le thème des USA rappelant la nationalité de notre supérieur général, le Frère Robert Schieler, a été proposé aux élèves et à l’ensemble de la communauté éducative, personnels enseignants, non enseignants et intervenants.

Le temps de midi permis à quelques jeunes de se produire devant leurs camarades et d’agrémenter par ce mini festival des talents sous le soleil cette pause méridienne.

Après la remontée en classe pour découvrir un montage sur la vie de Jean-Baptiste de La Salle, l’ensemble de la communauté s’est retrouvée sous les platanes de la cour pour une célébration.

Au moment de la célébration, nous avons inauguré le portrait de Saint Jean-Baptiste de La salle, créé à partir des 2300 photos des élèves scolarisés cette année dans l’ensemble scolaire. L’occasion de montrer que les portraits de notre Fondateur que nous connaissons ne peuvent pas être l’empreinte exacte de son visage et que c’est la somme des visages qui composent cette mosaïque qui le reflète le mieux. L’œuvre de De La Salle est sans cesse renouvelée pour se réinventer à chaque instant !

Au final ce 05 mars, nous avons vécu un très beau temps de partage sous le signe de la Fraternité.

Une fête riche et intense qui a dépassé notre Espérance, à la redécouverte et à la construction du Charisme Lasallien.

Dieu qui conduit toutes choses avec sagesse et avec douceur et qui n’a point coutume de forcer l’inclination des hommes, voulant m’engager à prendre entièrement le soin des écoles, le fit d’une manière fort imperceptible et en beaucoup temps ; de sorte qu’un engagement me conduisit dans un autre, sans l’avoir prévu dans le commencement.

Saint Jean-Baptiste de La Salle

Que vive Jésus dans notre cœur !

De Merode, sette liceali romani a Scampia

Quattro giorni rivoluzionari, per capovolgere sguardo, orizzonti, prospettive. Sette i ragazzi coinvolti dal primo al quarto liceo dell’Istituto De Merode di Roma, dei Fratelli delle Scuole cristiane. Alternativa alla settimana bianca, “proposta decisa, senza sconti” spiega Andrea Sicignano, docente dell’Istituto e coordinatore della proposta.

Ad illustrare l’iniziativa è Andrea Testa, docente dell’Istituto che da anni segue e partecipa al progetto: “la partenza domenica 24 febbraio da Roma. L’arrivo a Scampia, CasArcobaleno, presso la comunità educativa lasalliana, e nel pomeriggio tappa al campo rom per l’incontro con bambini e ragazzi. Il lunedì mattina alla scuola di seconda opportunità Io valgo diretta da Fratel Enrico Muller”, lezioni preparate dai ragazzi di Scampia sui vulcani e approfondimenti dei ragazzi del De Merode sull’amore.

“Nel pomeriggio la visita al giardino dei mille colori di suor Edoarda, delle Suore della Provvidenza, e ai suoi bambini delle elementari”. Da 25 anni la religiosa opera nella scuola, presidio di accoglienza ed integrazione a ridosso del campo rom. “Martedì mattina per un gruppo gita a Napoli al castello di sant’Elmo e a Spaccanapoli con i ragazzi di Io valgo. Gli altri con Fratel Raffaele a fare scuola e alfabetizzazione ai giovani rom. Nel pomeriggio di nuovo da suor Edoarda. Mercoledì mattina lezioni e nel pomeriggio scuola e alfabetizzazione al campo rom. In serata il rientro a Roma”.

“A CasaArcobaleno ho trovato un luogo accogliente in cui ritornare, persone con cui intrecciare rapporti significativi. Qui ho avuto la possibilità di confrontarmi con realtà molto diverse dalla mia e in questo, trovo, ogni volta che torno, un arricchimento” confida Gemma, 17 anni. “E’ un moltiplicatore di amore. A vecchie conoscenze si aggiungono nuovi piccoli volti attenti e pieni di preoccupazione. Non esiste luogo in cui mi senta più grata del dono della vita e per tutto ciò che l’essere nata nella mia famiglia ha comportato. Non esiste casa in cui venga espressa così tanta gratitudine per i piccoli gesti. Scampia è Barabba, un bambino rom talmente bravo a finire i compiti assegnatigli dalla maestra, e talmente preciso e composto nell’aspettare gli altri, che più di tutti mi interroga sul perché sia nato lì. Scampia sono i bambini che ti vengono incontro quando dovresti essere tu ad avvicinarti a loro. CasArcobaleno è Lino, il suo timido sorriso e la puntualità nel cercare a salutare tutte le volte che ritorniamo lì. E’ Salvatore con la sua infinita dolcezza ed immensa gratitudine. Casa è Shadè che vuole chiamarmi una volta a settimana dopo aver giocato insieme solo un paio d’ore. È Andrea che non accetta il fatto che torniamo a Roma”.

“Un’esperienza davvero importante” spiega Andrea, 18 anni. “Il rapporto con i ragazzi di Io Valgo non è stato particolarmente facile. C’erano varie barriere da abbattere. La lingua, la differenza di comportamento e di condizione. Trasmettere dei messaggi non è stato facile. Non si fidavano e non ascoltavano. Lo sforzo quindi di trovare qualcosa che unisse. Scampia mi ha aiutato a riconoscere il vero significato dell’istruzione e di quanto essa sia potente, a rapportarmi con altre persone che avevano una visione del mondo totalmente diversa dalla mia, aiutandomi a notare qualcosa che non vedevo”.

“Casa Arcobaleno” confida Elisa, 17 anni “come il nome, è una casa piena di colori, che porta felicità e affetto ad ognuno che entra. Aiuta a comprendere che ognuno di noi è una stupenda meraviglia e che insieme possiamo splendere”.

Per Linda, 14 anni partire è significato “capire il valore delle piccole cose, i diversi punti di vista della vita, svelare pregiudizi, fondati su menzogne che tanto fanno male alle persone”. “Giorni per maturare. scoprire una parte sconosciuta di me”. Concorda Gabriele, anche lui in primo liceo “un luogo di gratitudine per i tanti piccoli che mi hanno fatto sentire parte della loro vita capovolgendo il mio sguardo. Tornerò”.

École Sacré Coeur Nantes

Chaque dernier vendredi du mois, tous les élèves de l’école se rassemblent dans le gymnase.

C’est l’occasion pour la directrice de parler à tous les élèves.

Chaque classe présente une production qu’elle a réalisée ou raconte un projet ou un événement vécu ensemble.

A  la fin, nous fêtons les anniversaires de tous les enfants nés dans le mois.

Savez-vous planter les graminées et les palmiers ? A la mode, à la mode …. – La Salle Kerplouz

6

Ce vendredi 8 mars, les étudiants se sont rendus au pumptrack de Brech, pour réaliser l’aménagement conçu par leurs aînés.  Ils ont été confrontés aux aléas des chantiers de plantation : compréhension du plan/ sol gorgé d’eau/ modifications de dernières minutes etc.

Organisation : 5 équipes avaient été créées au préalable avec un responsable pour animer le groupe et assurer le bon avancement des travaux. Certains se sont révélés dans ce nouveau rôle. Les équipes étaient réparties sur les différents îlots à planter.

Découverte du chantier / quelques surprises !!!!

A notre arrivée, une clôture de ganivelles avait déjà été installée par les agents de la commune. Les élus avaient un peu modifié l’implantation initiale en courbe suggérant le mouvement. L’aspect sécurité a été mis en avant.

Il a donc fallu revoir la disposition des végétaux et s’adapter…. 2 bonnes heures ont été nécessaires…

Autres découvertes et contraintes de dernières minutes :

  • Une bâche synthétique qui sera recouverte de copeaux de bois avait également été déjà installée à la demande également des élus (cela nous a permis de rappeler aux étudiants les rôles et aspects positifs/négatifs des différents ‘’paillages’’).
  • Un sol gorgé d’eau à l’entrée du site : un groupe a dû malgré tout implanter les végétaux à cet endroit ……

Les étudiants se sont bien investis dans ce projet qui donne vraiment une forte identité au site.

Ils ont mis en pratique les différentes phases de la plantation : lecture de plans, implantation, préparation des végétaux, mise en place ‘’d’antivols’’ sur les Trachycarpus fortunei… finitions…. Réflexion sur la reprise des végétaux (problèmes agronomiques).

Ils ont été confrontés à la réalité des chantiers, parfois un peu éloignée des règles de l’art.

La tire d’érable – École Sainte Marie

La tire d’érable (ou tire sur la neige) est une préparation culinaire québécoise. Elle consiste à faire chauffer du sirop d’érable et à le verser sur de la neige pour en tirer des bonbons mous.

Pendant les vacances d’hiver, Ethan est allé rendre visite à sa « matante » au Québec. Il nous a rapporté des photos, des livres dont l’histoire fabuleuse de Bonhomme Carnaval et du sirop d’érable dont nous avons fait de la « tire d’érable ».
Voici la recette, à défaut de la faire sur la neige, nous l’avons réalisée sur de la glace :La veille de la réalisation de la tire d’érable, placer un récipient rempli d’eau au congélateur pour obtenir de la glace.Faire bouillir le sirop d’érable pour qu’il caramélise.

Déposer de longues « langues » de sirop sur la glace.Attendre quelques secondes.

Enrouler le sirop autour d’un bâtonnet de glace pour former une sucette.

 Laisser refroidir quelques instants sur la glace.

Dégustez !

1 2 3 4 5 115