ILS SONT GÉANTS DANS LE NORD !

La cathédrale Notre Dame de La Treille à Lille était remplie ce samedi 15 décembre. La famille lasallienne des Hauts de France est venue lancer le Tricentenaire en présence du frère visiteur, Jean René Gentric, son adjoint Jean Marie Ballenghien, la communauté des frères de Roubaix et frères venus de Paris .


À cette occasion les chœurs de nos établissements ont uni leurs voix pour nous présenter un spectacle éblouissant. Alternant saynètes, vidéo, témoignage des frères des Ecole Chrétiennes et chants, les spectateurs ont pu suivre à la fois deux belles histoires: le mystère de la Nativité et l’œuvre de Jean Baptiste de la Salle. Merci aux 250 jeunes et 50 encadrants pour leur mobilisation et leur prestation. Vous avez touché nos cœurs!
Un concert d’un soir sous la sainte présence de Dieu et en présence du Géant de Jean Baptiste de la Salle créé à l’occasion de l’année du tricentenaire! Un grand merci à toutes nos communautés éducatives largement représentées ce 15 décembre, merci à l’équipe qui a imaginé et coordonné ce spectacle, merci pour cette œuvre collective qui montre de fort belle manière le « ensemble et par association ».
« Les frères des écoles chrétiennes ont semé des graines sur les terres des Hauts de France il y a plus de 300 ans » nous a rappelé le Frère Jean René Gentric . « Elles portent leurs fruits encore aujourd’hui, pour que la mission éducative se poursuive. Puissent-elles continuer à faire naître des vocations d’éducateurs, d’enseignants et de frères » .

Bénédicte Bernard, déléguée de tutelle Nord

Ventalls pintats xinesos

Els alumnes de 3r ESO que realitzen l’optativa de llengua i cultura xinesa, han estat practicant l’art de decorar ventalls.

Dins la tradició xines es van popularitzar dos tipus de ventalls segons la seva forma: els pai-pai o ventalls arrodonits i els ventalls plegables. El ventall redó és també anomenat gong o wan, i en l’antiguitat era un instrument que solien usar les dames d’alta societat com a símbol del seu estatus.

A ISSY-LES-MOULINEAUX, VOIR GRAND POUR L’AVENIR DE NOS ENFANTS !

Huit métiers sur dix autour du numérique n’existaient pas il y a à peine 10 ans. Michel Quinton directeur de l’établissement de La Salle Saint Nicolas à Issy les Moulineaux l’a bien compris et ce visionnaire a eu l’audace de développer le numérique au cœur de ses filières professionnelles.

Mettre au service des jeunes l’intelligence artificielle dans les métiers de l’industrie en l’occurrence l’automobile est la plus pertinente des manières de répondre aux besoins des entreprises d’aujourd’hui et de demain.

Ces nouveaux espaces autour de la mécanique, du numérique et de la réalité virtuelle sont incontournables mais coûteux. Le projet a pu être concrétisé il y a maintenant une petite année grâce au soutien de la région et de sa présidente Valérie Pécresse convaincue par le projet de l’établissement.

L’inauguration des lieux s’est déroulée le 11 décembre dernier en présence de Valérie Pécresse, présidente de la région Ile de France, du maire d’Issy les Moulineaux André Santini, de  Florence Provendier députée, de François de Chaillé directeur diocésain, de Vincent Porteret délégué de la région Ile de France de l’enseignement catholique, du Frère Visiteur Provincial Jean-René Gentric et des présidents d’Ogec et d’Aforpa. Évoluant une grande partie de la matinée auprès des apprenants, ils ont ainsi pu mesurer la bonne conduite de ses filières et constater l’épanouissement des jeunes dans leurs formations hi-tech. Valérie Pécresse est allée à la rencontre de chacun d’eux. Sa curiosité, sa pédagogie et son sourire ont gommé la timidité de nos jeunes qui se sont prêtés au jeu des questions réponses. S’en est suivi d’une prise de parole des institutionnels se félicitant d’observer de quelle manière les filières professionnelles de La Salle Saint Nicolas donnent du sens à la scolarité de nos jeunes. La présidente de région a parfaitement traduit le propos en soulignant l’intérêt « de voir grand pour l’avenir de nos enfants ».

ENTRÉE DANS LE TRICENTENAIRE SUR L’ILE DE LA RÉUNION

 

 

L’église de la paroisse du Bienheureux Frère Sanctuaire Scubilion était pleine en ce jour de l’immaculée Conception.
Plusieurs délégations de jeunes et d’adultes des établissements Lasalliens de l’île avaient fait le déplacement malgré l’actualité sociale encore vive.

Présidée par Mgr Gilbert Aubry, la célébration fut un beau temps de joie partagée et d’action de grâce au cours duquel les jeunes ont été encouragés à avoir un cœur ouvert et généreux, attentifs aux appels du Seigneur, à prendre des engagements au service des copains les plus nécessiteux et à donner à leur vie un grand rayonnement à l’image des beautés de leur île. Face aux difficultés du moment sur l’Ile et les peurs que peuvent connaître les familles et les jeunes pour leur avenir, le Frère Daniel Elzière a rappelé une chanson du Père évêque « Oté créol, pas besoin la peur » car aujourd’hui même dans l’Evangile, l’ange ne dit-il pas à Marie « N’aie pas peur ! ». La cérémonie bénéficia d’une très belle participation des jeunes accompagnés de musiciens et d’une chorale.
La procession des offrandes, par les jeunes, fut l’occasion de mettre en lumière le portrait du frère Scubilion, une fable en créole et d’autres objets porteurs de sens comme le Projet Educatif Lasallien.
Une assistance attentive et émue écouta et participa avec recueillement malgré la chaleur.
Parmi les invités, chacun a pu apprécier la présence de Madame la députée Ericka Bareigts et de Monsieur Fred Bienvenue, directeur diocésain.

Au cours de l’apéritif qui a donné l’occasion de remercier chacun, Jean Chapuis, délégué des œuvres lasalliennes, a remis à l’évêque la montre du tricentenaire.

OUVERTURE DU TRICENTENAIRE EN OUEST-CENTRE

400 jeunes et adultes à La Salle de Vihiers pour le Maine et Loire accueillis et envoyés par frère Jean-René Gentric, 120 à Teloché (de Montebourg, Laval, Teloché, Pruillé le Chétif, Joué-lès-Tours et Bourges) sous le regard de frère Michel Rubin et une centaine à Nantes de toute la Loire Atlantique avec la participation de frère Jean-Baptiste Seguin se sont rencontrés le 23 novembre.


Chacun a pu faire connaissance avec les établissements voisins les plus proche et ceux qui les « habitent », apprendre qui était Jean-Baptiste de La Salle et comprendre ce qu’est notre réseau. Chaque rassemblement a été festif, on a chanté, dansé, réfléchi avec les valeurs du PEJ ; un beau moment pour les plus grands comme les plus petits, une occasion pour les grands lycéens ou étudiants de prendre en charge les écoliers et jeunes collégiens …

Chaque jeune est rentré avec la mission d’être ambassadeur de la fraternité que nous voulons vivre fidèles aux intuitions de notre fondateur, et ainsi, ambassadeur du tricentenaire, inviter un ou deux autres camarades pour le rendez-vous du 26 avril, temps d’action de grâce à Joué-lès-Tours où tous les talents s’exprimeront !

Que ces rencontres fécondes nous donnent la vie, et la vie en abondance !

Colette ALLIX, déléguée de tutelle

LA CATHÉDRALE DE TROYES COMBLE POUR LE TRICENTENAIRE

Nathalie Bourdet-Delanoë, chef d’établissement, et le conseil pastoral du Groupe Saint Joseph La Salle Troyes ont souhaité que l’établissement vive son entrée dans l’année jubilaire en réunissant tous les élèves à une célébration eucharistique présidée par Monseigneur Marc Stenger, évêque de Troyes et en présence de Pascal Lhoste, délégué de tutelle de l’Est.


Au préalable les élèves sont restés une heure avec un enseignant afin de visionner un film sur la vie du fondateur et préparer un fanion arboré d’une valeur qui caractérise la sainteté de Jean Baptiste. A dix heure, école, collège, lycée et enseignement supérieur ont rejoint la cathédrale de Troyes. En tout, 1200 jeunes présents pour célébrer une messe en l’honneur du Saint patron des éducateurs construite autour du temps et des valeurs portée par ce derniers. L’esprit de foi et l’esprit de zèle ont donc été expliqué pour cette assemblée extraordinaire à la cathédrale. De nombreux élèves et étudiants ont été sollicités pour participer en lisant, jouant de la musique, chantant ou en étant porteurs de symboles.
Tous n’étaient pas croyant mais chacun a pu comprendre la force, l’ambition et l’esprit du message de ce rémois qui les accueille chaque matin aux portes de l’établissement.
Après le temps de partage, puis le temps de prière, le temps de la convivialité est arrivé. Jeunes et adultes ont rejoint la cours du lycée pour partager la « cannette de la fraternité » en écoutant à tu-tête l’hymne du tricentenaire one heart, one commintment, one life.
Ce pari audacieux a été un grand moment d’émotion. Cette cathédrale chargée d’histoire et vielle de plus de 800 ans n’avait sans doute pas abrité autant de jeunes depuis longtemps. »

A PONT L’ABBÉ D’ARNOULT, SAINT JEAN- BAPTISTE DE LA SALLE À TRAVERS L’ART !

Maîtresse Dominique nous a expliqué que notre école faisait partie d’un grand groupe nommé réseau avec d’autres écoles en France et avec des pays partout dans le monde. On sait maintenant pourquoi on dit La Salle Saint Louis.


A l’époque du roi soleil, un frère appelé Jean- Baptiste de La Salle aidé de Dieu, de plusieurs frères et du soutien de son amie sœur Louise a réussi à surmonter plein de difficultés avant de fonder des écoles destinées aux plus malheureux, aux pauvres et à ceux qui n’avaient plus de parents.

On a appris également que l’on fêtait cette année son anniversaire, pas l’âge de Jean-Baptiste mais les 300 ans de son œuvre à travers le monde.

Alors nous  qui sommes des « artistes en herbe », on a décidé de réaliser des productions en arts visuels en mettant à l’honneur le fondateur de nos écoles, un hommage modeste direz-vous par rapport à tous ceux qui seront menés ailleurs mais qui pour nous représente les petites pierres à l’édifice du magnifique projet d’hommage international.

Les petits artistes de la maternelle

FLASH MOB DANS LA COUR DU COLLÈGE À WATTRELOS

Vendredi 30 novembre, à l’occasion du lancement du tricentenaire de la mission éducative lasallienne, les 1289 élèves du collège Saint Joseph – La Salle de Wattrelos ont réalisé une chorégraphie sur la cour de récréation.


C’est sur la chanson du tricentenaire « One heart, one commitment, one life » que les jeunes ont pu danser. Toute la communauté éducative a été sensibilisée par cet événement. Les professeurs de sports et le groupe Choré-Danse ont appris la chorégraphie à tous les élèves. Le chant a été étudié avec les professeurs de langue car il est écrit en anglais, français et espagnol ». Cette cérémonie d’ouverture s’est terminée par l’écriture du nombre 300 avec les élèves. La photo aérienne prise pour l’occasion permettra de garder un beau souvenir de cette journée !

Bon anniversaire à tous les lasalliens !

1 2 3 17