Journée de rencontre et de partage des secrétaires et comptables

Ce 4 avril à Saint-Jean-Baptiste-de-La-Salle, Teloché, plus connu dans le réseau sous le nom de “Le Rancher”, trente-trois secrétaires et comptables de quinze établissements se sont rencontrées toute la journée, avec la présence amicale de Francis Lacote, directeur du pôle administratif et financier.

Une présentation de l’évolution récente de l’organisation du réseau La Salle (la signification du logo étoile, les pôles, la Fraternité Éducative La Salle) a occupé la matinée ainsi que l’évolution géographique en France.

secretaries

L’après-midi a été consacré à des échanges de pratiques et à un temps de travail avec Francis Lacote pour les comptables. Les directeurs des lycées étaient aussi présents pour réfléchir à leurs besoins pour développer la dimension internationale de leurs établissements en lien avec le réseau lasallien.

Nous nous sommes quittés heureux des échanges avec l’envie de recommencer.
Une belle journée ensoleillée qui a permis à chacun de faire connaissance et de quitter son quotidien !

Colette Allix
Déléguée de tutelle

Please follow and like us:

La gestion pour la mission

“Résogec exprime une volonté d’avancer, de partager, de progresser ensemble, de vivre un instant de collégialité, conscients, plus que jamais de la qualité du corps que nous édifions, au fil des jours, dans nos responsabilités économiques et financières, corollaires de la pertinence de l’efficacité, du professionnalisme et de la modernité de notre institution”, a rappelé Frère Jean-René Gentric, Visiteur adjoint, aux cent-cinquante participants, présidents et administrateurs d’association de gestion des structures lasalliennes et chefs d’établissement.

rogec

Préparé par une commission de travail réunissant des présidents d’Ogec de toutes les délégations du réseau La Salle en France, le rassemblement national Résogec s’est d’abord attaché à présenter le réseau (par Jean Chapuis, directeur du pôle des oeuvres d’éducation), évoquer l’apport des Ogec à la mission éducative (par Daniel Dussaillant, directeur du pôle animation-formation) et à préciser les évolutions institutionnelles (par Francis Lacote, directeur du pôle administratif et financier). Puis une eucharistie a été célébrée par Mgr Jean-Paul Jaeger, évêque d’Arras, qui a proposé une réflexion autour de la parabole des talents.

Frère Jean-Paul Aleth, Visiteur provincial, a conclu la session avec force et conviction, en invitant chacun à s’engager au sein de la Fraternité Éducative La Salle.

lasallefrance.fr

Please follow and like us:

Journée des nouveaux entrants dans le réseau La Salle, délégation Est

Une journée intitulée “et si on se rencontrait sur les pas de saint Jean-Baptiste de La Salle ?”

Une invitation reçue par toutes les personnes (salariés de l’Ogec ou enseignants), nouvellement arrivées dans les établissements de la délégation, et à laquelle ont répondus vingt-cinq participants. Le groupe a été accueilli au lycée Saint-Jean-Baptiste-de-La-Salle à Reims par Éric Masson, directeur du site et lui-même nouvel arrivant dans notre réseau, ainsi que par les membres du Clal organisateurs de la rencontre et Pascal Lhoste, délégué de tutelle.

Après un café/croissant d’accueil et un temps de présentation des différents participants, le groupe s’est déplacé sous un beau soleil de début de printemps vers l’Hôtel de La Salle, maison natale du Fondateur, pour une visite guidée par Frère Dominique et Frère Sylvain. Un moment de belles découvertes pour beaucoup, qui a donné l’envie de revenir soit avec des collègues, soit avec des groupes d’élèves.

jouneenouveauxreims

Nouveau déplacement cette fois vers le Pensionnat du Sacré-Cœur, où Thomas Marlat, chef d’établissement a accueilli le groupe pour l’apéritif suivi d’un repas très apprécié de tous. Le début d’après-midi a été consacré à diverses présentations sur le réseau lasallien et sur la délégation ainsi que sur les différences instances d’animation et de formation (Clal, formation 5 jours, Centre lasallien français, etc.). La fin d’après-midi a, quant à elle, permis la rencontre et l’échange autour d’une activité de portrait chinois : “et si j’étais…”

Une très belle réussite pour cette journée des nouveaux entrants qui a donné à beaucoup l’envie de garder le lien et d’envisager de suivre la formation 5 jours dès l’année prochaine. Un très grand merci à tous les acteurs de cette journée qui ont permis cette réussite. Merci à : Éric Masson, Frère Dominique, Frère Sylvain, Thomas Marlat, et les membres des Clal en particulier Marie-Pierre, Florent, Francis, Frédéric, Jean-Michel… et tous les nouveaux acteurs de la délégation.

Pascal Lhoste
Délégué de tutelle

Please follow and like us:

Triomphe pour La Salle Grèce au congrès des jeunes organisé par l’université de Harvard à Rome

Le collège De La Salle à Thessalonique compte déjà vingt-cinq premiers prix et vingt-et-une bourses pour le congrès Harvard Model Congress Europe, et ses élèves se distinguent dans l’ art de la rhétorique et du débat. Chaque année, la délégation des élèves du collège se fait remarquer en affrontant de nombreuses délégations bilingues d’élèves venant de tous les continents.harvard_2016_1_1_

Cette année, et après un dur travail et une longue investigation, les élèves de La Salle Grèce ont obtenu quatre premiers prix et cinq bourses pendant le congrès qui s’est tenu à Rome. Nos félicitations à ces onze élèves pour lesquels nous sommes fiers !

Nous félicitons en particulier les élèves Athanassiou Pantéli (Collège De La Salle), Giannopoulou Maria (Collège De La Salle), Markou Théodoros (Collège De La Salle) et Emmanouela Giannoudakou (Collège Saint-Paul), qui ont obtenu des prix comme étant les meilleurs congressistes dans les divers groupes.

Il est à noter que le groupe La Salle Grèce a eu l’occasion de visiter la Maison Généralice des Frères des Écoles Chrétiennes à Rome, de rencontrer le Frère Patrick et de visiter aussi la Ville Éternelle. Mais par dessus tout, les élèves et les professeurs accompagnateurs ont fait avec fierté la découverte de la cohésion de la famille lasallienne et ont senti une grande émotion en regardant l’ histoire de notre Fondateur Jean-Baptiste de La Salle.

Alexandra Lapouridou
Directrice du primaire De La Salle
Responsable du HMCE club

Please follow and like us:

Résseau Bernabé en Terre-Sainte

Tous les ans, grâce au Réseau Barnabé, des enseignants de français LVE en Terre Sainte viennent à Paris pendant trois semaines en mai-juin. C’est à cette occasion que l’ISFEC Lasalle Mounier les accueille pour une ou deux journées de formation. Ensemble, nous travaillons sur la recherche et la mise en œuvre d’activités favorisant l’apprentissage du français avec leurs élèves.
Cette année, le Réseau Barnabé m’a demandé d’aller à leur rencontre, sur leurs lieux d’enseignement, en Terre Sainte. En février 2016, je suis donc partie là-bas pendant une semaine avec deux professeurs des écoles qui interviennent dans la formation des étudiants à l’ISFEC, Amélie Shoeibi et Ségolène Troton.

isfec-po
Nous sommes allées à Bethléem chez les Frères des Ecoles Chrétiennes et à l’école latine de Beit Jala puis à Ramallah à l’école latine Al-Ahliyyah et à l’école Notre Dame de l’Annonciation. Dans chacun des établissements nous avons été accueillies très chaleureusement par les directeurs, les enseignants et les élèves. Nous sommes restées deux jours consécutifs dans chaque école. Nous avons observé les enseignants de français en classe. Ensemble, nous avons travaillé sur la recherche et la mise en œuvre de démarches d’enseignement permettant d’impliquer davantage les élèves dans l’apprentissage de la langue dans les situations de compréhension et de production à l’oral et à l’écrit. Nous les avons accompagnés dans la préparation des cours pour le lendemain que nous avons co-animés.
En fin de semaine, nous avons visité l’école du Rosaire à Jérusalem avec Sœur Hadile, la responsable des maternelles. Nous y avons découvert la toute nouvelle « classe de vie pratique Montessori » pour les jeunes élèves. C’est lors de sa venue en France organisée par le Réseau Barnabé l’an passé que Sœur Hadile avait observé des classes fonctionnant avec la pédagogie Montessori, dans les sections maternelles de l’école St Marcel à Paris dans le 13ème arrondissement.
Sur place, tout au long de la semaine, Jean-François Canteneur et Alice de Rambuteau ont été des guides merveilleux. Au-delà de son caractère professionnel, ce voyage a été une expérience enrichie par les rencontres humaines, les temps de partages et la découverte du pays du Christ, grâce à la visite de quelques lieux saints, en ce début de Carême.

Nathalie Beaufrère, de l’ISFEC Lasalle-Mounier (Paris)

Please follow and like us:

L’interreligieux, chemin d’espérance

Ce sont plus de soixante-quinze participants des équipes éducatives de la délégation auxquels se sont joints une vingtaine de représentants du réseau lasallien de la Belgique Sud qui ont été accueillis à La Salle Lille.
Chacun s’était mis en route pour échanger sur le thème de “L’interreligieux, un chemin d’espérance”, thème retenu en lien avec les orientations de l’Amel (Assemblée de la mission éducative lasallienne).

rencontre1

Permanence d’une pratique religieuse, la mosquée de Lille occupe avec quelques aménagements une ancienne chapelle dominicaine. La volonté de nos hôtes musulmans fut manifeste d’expliquer leurs rites avec une insistance marquée pour la sincérité qui devait en être la source. Le thème du prêche de vendredi “le sens de la bienfaisance” ne pouvait que trouver écho en nous. Même chaleur au temple protestant où un pasteur venu des Pays-Bas, marié et père de deux enfants, a mis en évidence les similitudes chrétiennes mais aussi les différences, se prêtant facilement au dialogue avec un auditoire à l’écoute et rempli de curiosité. La cathédrale de La Treille était quant à elle loin d’avoir livré tous ses secrets et notre guide nous aida à revisiter ce lieu de culte pourtant plus familier. La symbolique des vitraux entre tradition et modernité a particulièrement retenu notre attention et nous avons décrypté avec soin la symbolique de cette façade innovante.

rencontre2

Ce fut ensuite au tour de Colette Hamza, religieuse Xavière et déléguée du diocèse de Marseille pour les relations avec les musulmans, de nous livrer quelques clés pour un dialogue constructif. D’emblée cette religieuse engagée et au parler vrai posa un préalable essentiel : « je ne visite pas la maison de mon voisin avec mon propre trousseau de clés ! ». Et de poursuivre une analyse sémantique autour des mots débat, échange, entretien, dialogue, rencontre, tolérance, conversation pour situer les différents niveaux de la rencontre. Il s’agissait ensuite de préciser la position de l’Église catholique. Sa mission est d’être au cœur du monde, affirmant que la différence de l’autre m’intéresse et me permet d’approfondir mes propres convictions, osant dire avec les papes que nous sommes tous des “pèlerins de la vérité”. Dans ce contexte, clarté, douceur, confiance et prudence s’imposent dit Paul VI. Avec force, Colette Hamza nous redit l’importance d’être signe de ce qui nous fait vivre au-delà du dogme, pour permettre aux jeunes générations de trouver sens à leur vie. Elle esquissa également quelques pistes pédagogiques vers l’éducation aux médias et l’éveil de l’esprit critique.

voire http://lasallefrance.fr/L-interreligieux-chemin-d-esperance

Pour le Clal de la délégation Nord,
Alain Desplechin

Please follow and like us:

Vernissage de l’exposition des 25 ans du Sémil

Une grande première pour la Maison de La Salle ! L’anniversaire des 25 ans du Sémil a été ouvert à 20 h 00 par un discours chargé d’histoire du Frère Jean-Paul Aleth, Visiteur Provincial, ainsi que par le témoignage de Ségolène (ancienne élève qui a réalisé un projet Sémil). Ce n’est pas moins d’une centaine de personnes mobilisées pour l’évènement, présentes pour admirer les 42 photos qui constituent l’exposition.

semil

Bérengère Pichelin, responsable du département international au sein du Pôle animation-formation, a poursuivi en rappelant qu’au-delà de l’exposition, il s’agit bien de mettre en valeur les jeunes, les accompagnateurs et leur engagement depuis 25 ans.

Vient le temps de remerciements, Frères des Écoles Chrétiennes, Fondation de La Salle, le Pôle animation-formation, les membres du jury : Alice Idrac (CCFD), Olivier Duval (Président Bice), François Fayol (Président DCC), Frère Bernard Ricart, Frédéric Emon (CPE La Salle Notre-Dame de la Gare, Paris XIIIe), la coordination nationale qui accompagne au quotidien les équipes et qui sont bénévoles, le Bice partenaire de cet événement, toutes les équipes Sémil, tous les partenaires du Nord et du Sud et aussi DUPIF labo photo qui a réalisé les panneaux.

Please follow and like us:

Cinq semaines à Malte pour les Bac Pro de La Salle – Passy Buzenval

Rueil-Malmaison. Les élèves de 1ère ELEEC en section européenne ont effectués les quatre semaines de leurs périodes de formation en milieu professionnel (PFMP) sur l’île de Malte. Découverte !

malte-passy

Plus ambitieuses que de simples stages, ces périodes impliquent un rapport particulier avec l’entreprise. Les élèves y appliquent ce qu’il ont appris au lycée et développent surtout des compétences professionnelles qui ne peuvent être exercées qu’au contact de l’entreprise. Les PFMP sont évaluées à l’examen du Baccalauréat.

À La Salle – Passy Buzenval, une partie des élèves de 1ère ELEEC (Électrotechnique, Énergie et Équipements Communicants) sont inscrits en section européenne. Certains cours d’électrotechnique sont assurés en anglais par le professeur. Pour ces jeunes, les quatre semaines réglementaires de PFMP ne pouvaient être ordinaires ! Les voilà partis pour Malte, pays anglophone. Après une semaine de découverte de l’île et de la vie locale, chacun a rejoint une entreprise pour y travailler. Deux professeurs ont fait le déplacement pour vérifier les conditions de vie et d’encadrement sur place et s’assurer des contenus de la formation en milieu professionnel.

La voie professionnelle mérite d’être mieux connue : elle offre des parcours d’études originaux et permet aux jeunes d’élargir leurs horizons. Au soleil de Malte, ceux-ci formeront peut-être le projet d’une carrière internationale.

Please follow and like us:

Faire aimer l’école aux jeunes en rupture

Le collège Oscar Romero sous tutelle lasallienne est un établissement d’enseignement situé à Garges-lès-Gonesse (95) en banlieue parisienne qui accueille à peine quelques dizaines de jeunes en rupture voir en décrochage scolaire.

oscarromero

Ces jeunes sont accueillis dans une grande maison, on imagine aisément chaque pièce qui au préalable devait être un salon, un séjour, des chambres pour laisser place, après quelques transformations à des salles de cours, des ateliers de dessin ; seule la cuisine est restée dans son jus, lieu de retrouvailles des professeurs aux interclasses pour se réchauffer le gosier et éclaircir sa voix autour d’un thé et d’une cuillère de miel.

Kamel, CPE, et Delphine, AVS, d’ “Oscar” assurent avec bienveillance les 20 minutes de récréation en plein air. Des rires, des larmes, des sauts dans les flaques, des taquineries rien ne change d’une école à une autre et d’une génération à l’autre. La cloche manuelle confiée à un jeune en responsabilité annonce “l’heureux tour” en classe. En effet, ces jeunes pour qui l’école était synonyme d’ennui et de conflits au quotidien devient au fil des jours un repère, le lieu où l’on apprend à être grand.

La vocation des éducateurs/professeurs n’est pas de transmettre un savoir à tout prix mais d’adapter une posture éducative selon chaque jeune dans le respect de sa différence. Et pour preuve, il n’est pas incompatible pour Marc, professeur d’arts plastiques, de sensibiliser ces jeunes à la beauté de la Piéta de Michel-Ange et de répondre avec autant de subtilité et de finesse que le salut de ces jeunes passera par le savoir.

Aborder avec ces apprenants un quelconque retard scolaire, des faiblesses dans l’écriture ou dans la lecture n’est pas un sujet tabou. Au contraire, ils ont cette maturité hors du commun de conscientiser le problème, d’appuyer à l’endroit douloureux et de faire face à des réalités de vie. Souvent habitués à entendre “va où tu veux !” chez Oscar Roméro, on leur dit “VIENS” !, ce verbe à l’impératif est le dénominateur commun de Catherine, Cécilia, Nadra, Stella et bien d’autres qui construisent l’homme, la femme de demain sous le regard bienveillant de Christine François et Philippe Delon respectivement chef d’établissement et adjoint de l’ensemble scolaire La Salle Saint-Rosaire et de l’annexe Oscar Roméro.

Lionel Fauthoux
Responsable de la communication La Salle France

vendredi 12 février 2016

Please follow and like us:

Session de formation des chefs d’établissement de Grèce

Vendredi 29 janvier, organisée conjointement par Stavroula Kanellopoulou, présidente du Conseil pour la mission éducative lasallienne (Comel) de Grèce, et Marc Varthalitis, coordinateur du Conseil local d’animation lasallienne, s’est tenue à Thessalonique, en présence du Frère Visiteur Jean-Paul Aleth, la 9e session de formation des chefs d’établissements du réseau lasallien grec.

formation en grece

Autour des deux organisateurs se trouvaient réunis les quatre directeurs du secteur (deux directeurs expérimentés, Frère Marios, Antoine Rigoutsos, et deux directeurs “novices”, Catherine Papadopoulou,Jean Papadopoulos), ainsi que Frère Nicolas Printezis (ancien président du Comel) et Georges Pappas (directeur adjoint au Pirée). La formation était articulée autour de deux interventions : le rôle du directeur dans l’école lasallienne (Antoine Rigoutsos) et la bonne direction (Michel Bertet).

Antoine Rigoutsos a parlé d’expérience, le vécu n’étant jamais loin. Il a notamment insisté sur les différentes postures possibles d’un dirigeant, la nécessité d’un regard externe (ou plutôt d’une oreille externe, Antoine R. ayant filé la métaphore du chef d’orchestre, se demandant qui du musicien, du maestro ou du spectateur entendait le mieux la symphonie), le souci constant de faire accéder le plus grand nombre possible de personnes “à une vision globale des choses”, la protection des plus faibles (y compris les adultes), la capacité de faire faire plutôt que de faire, l’effet domino dans le “management” d’un établissement et dans la perception qu’on en a, citant Machiavel : “la première impression créée par un chef est celle qui est donnée par les personnes qui l’entourent”.

Michel Bertet a joué sur les deux sens du mot “direction”, la direction “commandement” (qui commande ici ?) et la direction “orientation” (où va-ton ?), le “bon sens” en quelque sorte. Mais un bon sens appuyé sur les cinq sens par lesquels l’Esprit saint rend “sensibles” ses appels : la bouche, l’oreille, l’œil, le nez, le toucher. La mission du directeur s’inscrit dans l’histoire, la géographie, l’écologie (à l’instar des vœux religieux, compris comme des vœux écologiques). Une batterie de questions mettait les personnes en face les unes des autres et surtout d’elles-mêmes : citez des exemples concrets qui indiquent votre type de gouvernement ? Qu’est-ce qui ne va pas dans un établissement qui va mal ? Etc.

La suite est prévue, ce sera en juillet 2016 quelque part en dehors du temps et des locaux scolaires, et peut-être même en dehors du pays, hors du camp dirait Frère Robert, Supérieur Général, et cette fois ce sont tous les conseils de directions qui seront conviés, avec un formateur externe, un auditeur, car au concert qui entend le mieux l’orchestre ?

Michel Bertet

Please follow and like us:
1 20 21 22 23