À l’occasion de ses 25 ans le Sémil organise un concours photo.

Les photos sélectionnées donneront lieu à une exposition qui se tiendra à la Maison de La Salle, rue de Sèvres à Paris, du 11 au 19 mars 2016.

Comme vous le savez le Sémil (Service Éducatif des Missions Internationales Lasalliennes) fête ses 25 ans.

affiche_semilokv2-2
25 ans de projets, de rencontres, de découvertes, d’amitiés, de partenariats, de dépassement de soi, …
À cette occasion et parce que nous souhaitons mettre en valeur les jeunes, les accompagnateurs, les partenaires et les projets, nous organisons un concours photo pour permettre une exposition qui se tiendra Rue de Sèvres à la Maison de La Salle au mois de mars 2016.
Cette exposition, nous le souhaitons, pourrait devenir itinérante.
Comptant sur votre participation à l’occasion de ce bel anniversaire, nous vous disons à très bientôt.

La coordination nationale Sémil

Rencontre des chefs d’établissement autour du Projet éducatif lasallien à Semur-en-Auxois

Ce 20 janvier, les chefs d’établissement de la délégation Est ont tenu leur troisième rencontre annuelle au groupe scolaire Saint-Joseph La Salle à Semur-en-Auxois, accueillis par Stephan Piallat, chef d’établissement nouvellement arrivé en septembre dernier.

Cette rencontre a été l’occasion d’initier la démarche de consultation sur le Projet éducatif lasallien (Pel) en vue d’une nouvelle écriture qui sera soumise à la prochaine Assemblée de la mission éducative lasallienne en 2018.

rencontrechefetablis

Une journée riche d’échanges et de réflexions individuelles et collectives en prenant appui sur les supports fournis par le groupe de travail national sur le Pel piloté par Daniel Dussaillant, directeur du pôle animation-formation.
Une journée très dense qui a permis à chacun de “re”lier le quotidien de la mission aux orientations du projet éducatif et de faire émerger quelques pistes ou propositions d’actualisations et de formulations nouvelles.

Un temps de travail important et studieux, mais qui n’a pas exclu, loin s’en faut, la bonne humeur et la convivialité pour une excellente journée.

Pascal Lhoste
Délégué de tutelle

Rencontre interreligieuse au centre scolaire aux Lazaristes

Lyon. Le 2 novembre dernier, la journée pédagogique proposée aux équipes éducatives des Lazaristes Lyon – La Salle a débuté par une table-ronde réunissant trois figures lyonnaises impliquées dans le dialogue interreligieux : Richard Wertenschlag, grand Rabbin de Lyon, le cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon et Azzedine Gacci, recteur de la mosquée Othmane de Villeurbanne. Un temps fort qui s’inscrit bien dans le thème “Une rencontre, un déclic”.

interreligieuse

Pour Azzedine Gacci, l’échange entre des personnes de religions différentes passe par un travail d’intériorité, c’est ce que l’on appelle le djihad : c’est un combat du cœur et de l’esprit pour combattre ses pulsions, ses tensions, ses démons intérieurs afin de s’ouvrir à l’autre qui est différent de moi, qui ne porte pas la même spiritualité et cela nécessite trois éléments.

Le premier élément est la connaissance de l’autre en profondeur (langue, philosophie,etc.). L’essentiel est de nous entre-connaitre, de tisser des liens d’amitié entre nous. Le second élément est le respect de l’autre pour ce qu’il est, pour ce qu’il croit, pour ce qu’il porte et pour ce qu’il peut m’apporter. Il s’agit de porter un regard positif sur l’autre : être à son écoute, savoir que dans sa différence, il peut m’aider à m’améliorer, il peut m’aider à savoir qui je suis en vérité …. Nous nous enrichissons mutuellement. Enfin, le troisième élément est la mise en pratique au quotidien : au sein de la famille, au travers des enfants, à l’église, à la mosquée….

Le rabbin Richard Wertenschlag s’est appuyé sur la figure du patriarche Abraham qui rassemble les croyants des trois religions monothéistes. C’est un homme de l’hospitalité, c’est lui qui a créé le premier restaurant du cœur pour les touristes de passage qui le remercièrent ! Mais Abraham rappelle qu’il faut remercier celui qui nous a donné la source de vie : le Créateur du monde.

Quand Abraham accueille les trois hommes du désert, il court à leur devant, malgré sa grande souffrance physique. Abraham donnait de sa personne pour aller à la rencontre de tous, même des plus humbles. L’hospitalité c’est donner mais c’est aussi recevoir de l’autre. Nous devons aller nous-mêmes au-devant des autres pour faire le Bien et non pas seulement aider ceux qui nous ressemblent. Il y a trois fondamentaux pour faire le Bien. D’une part, la bonté qui fait faire un geste vers ceux qui sont différents de nous. D’autre part, la crainte de Dieu, c’est-à-dire la possibilité d’être influencé par les fauteurs et qui provoque un repli sur soi. Il y a ainsi une difficile symbiose entre l’ouverture vers l’extérieur et le devoir de cultiver son jardin sans être déformé par ceux qui nous entourent. Enfin, la troisième valeur fondamentale est la quête de la vérité.

Le cardinal Philippe Barbarin s’interroge : “Dans la rencontre avec le Grand Rabbin et avec Azzedine GACCI, qu’est-ce que j’ai reçu ?” Ces échanges lui ont permis d’être toujours plus attentif à l’autre, ce qui a entraîné des transformations intérieures, des déplacements, des interrogations par rapport à ses pratiques (aumône, jeûne, prières, pèlerinage, etc.). Le dialogue implique de partir de cet a priori : “Tu es différent de moi, mais je suis prêt à te connaître, à connaitre tes certitudes pour questionner les miennes et les approfondir.”

Ayons le courage d’aller au-devant. Ayons un sens critique sur la réalité pour éviter les mauvaises interprétations et aller vers la paix commune. Évitons les amalgames. Changeons notre regard. Tournons-le vers l’autre en positif. Parlons de nos expériences pour mieux se respecter et s’enrichir. Donnons du sens dans nos vies, qui peut nous aider à être plus à l’écoute, plus solidaire, à mieux vivre le présent avec espérance.

Anne Aureille, APS sur les sites Saint-Jean et Saint-Barthélemy
Claire Chapel, APS sur les sites Saint-Jean et Saint-Barthélemy

Vers l’éducation fraternelle : rencontre nationale des chefs d’établissement

“De la Fraternité vers l’éducation fraternelle”, le thème choisi par le comité de pilotage de l’assemblée annuelle des chefs d’établissement pour ce rendez-vous est entré en forte résonance avec l’actualité de ces jours derniers. Le Frère Jean-Paul Aleth d’ouvrir la session avec ces mots “l’éducateur, âme et vie du projet scolaire”, “la fraternité est ministère de charité“, “démarche d’engagement”, “Église en chemin” et ce cap : “La Fraternité Éducative La Salle est donc d’abord une aventure d’ordre spirituel ! Je souhaite que cette disponibilité au feu de l’Esprit nous permette d’édifier cette Fraternité éducativecapable de répondre avec toujours plus de créativité aux besoins éducatifs des enfants et des jeunes de ce temps”.

lsfranceassambchefet2015

L’intervention de Jacques Lecomte, docteur es psychologie, a permis à tous les participants de revoir les fondements des relations entre les élèves et celles entre enseignants et élèves, le tout illustré d’exemples concrets et d’expériences personnelles. Les discussions sont ensuite allées bon train, les travaux de groupe favorisant l’échange et le partage d’initiatives menées au sein des écoles. En fin d’après-midi, l’assemblée des chefs d’établissement s’est rendue en l’église Saint-Jean-Baptiste de La Salle. La messe, présidée par Mgr Michel Dubost, évêque d’Évry, a invité chacun à prier aux intentions de paix et de fraternité pour le monde. L’animation musicale, soignée et très appréciée, a particulièrement favorisé le climat de recueillement. Enfin, avant de se retrouver autour du traditionnel dîner festif, les directeurs ont bénéficié d’une visite atypique et sympathique du musée du Louvre.

De nombreuses informations de la vie du réseau, tant au plan structurel qu’institutionnel, ont été données le lendemain. Ont entre autre été évoquées : la communication du réseau, la Fondation de La Salle, les projets du pôle animation formation, le centre de Parménie, l’enseignement supérieur et l’engagement au sein de la Fraternité éducative La Salle. La rencontre s’est conclue avec les bons mots de Frère Jean-René Gentric non sans interpeller sur la posture de l’éducateur.

La Salle France


Rassemblement national des fraternités à Reims 17-18 et 19 octobre 2015

Le rassemblement national des fraternités La Salle de France  a réuni environ 200 participants  représentant les quelques 40  fraternités du réseau national.   Après les rassemblements de Beauvais (2011) et celui d’Issy (2014) ainsi que  l’Assemblée de La Mission Educative Lasallienne de  Quimper (2014) il  s’agissait de  franchir une nouvelle étape  vers L’ENGAGEMENT en référence au Texte Inspirateur adopté  (2011).

Les exposés et les différentes interventions des intervenants ont portés sur la dynamique qui a conduit à la création de la Fraternité Educative La Salle, sur le discernement nécessaire et sur les questions posées par cette démarche d’engagement. Une expérience  de fraternité déjà vécue,  celle de « la fraternité des parvis  »menée depuis une quinzaine d’années dans le diocèse de Lille, a été présentée par deux de ses membres.

Puis  les  travaux de groupe des participants ont porté sur la façon d’exprimer pour eux le  sens de l’engagement dans la fraternité  et de proposer les éléments d’un projet de texte d’engagement. Cet avant projet présenté à l’assemblée a été complété et amendé dans les différents groupes de travail pour aboutir à une seconde mouture  le lundi matin 19 octobre au terme de la  rencontre. Le dernier temps de travail, cette fois en délégation,  a porté sur la façon de mettre en œuvre cette démarche d’engagement et sur celle de resituer les travaux de ce rassemblement dans les  fraternités locales.

Au cours de la cérémonie d’envoi les  participants ont pu inscrire leur  nom sur un parchemin collecteur  pour  indiquer ainsi leur intention de prononcer ultérieurement cet engagement.

Il  faut  enfin souligner les  temps forts  de prière et de célébration eucharistique animés par l’équipe de chanteurs et musiciens, les temps  de convivialité  durant les repas et notamment le repas festif qui précéda la soirée de présentation des cocktails  de la fraternité et bien évidemment la  visite guidée du Reims Lasallien  dont le nouveau Musée de l’Hôtel de La Salle.

Les journées campus La Salle à Beauvais

Cette session introduite par Jérome Martine (chef d’établissement La Salle Saint-Etienne et responsable du groupe de pilotage) a rappelé les chiffres clés de ce réseau d’enseignement supérieur en dénombrant quarante-deux lieux d’apprentissage sur le territoire national dont trente six estampillés du label “campus La Salle”, pour dix mille étudiants.

L’offre de formation est belle et généreuse, pas moins de cent instructions sont proposées de bac+1 à bac +6. Au delà de l’enseignement de qualité proposé ; le label, identifié par un logotype formant une goutte garantie au jeune et à sa famille un accompagnement fort durant toute sa vie d’étudiant (logement, pédagogie de l’enseignement, vie sur le Campus…).

L’objectif de ce réseau est également accès sur les passerelles d’un établissement à un autre sur le territoire national mais aussi à l’international dans l’un de nos mille six cent centres de formations répartis dans soixante-dix-neuf pays dans le monde. Cette vision à l’international a été développée brillamment par Frère Jacques d’Huiteau (chargé de tutelle enseignement supérieur) sur les enjeux d’ouverture de nos écoles et enfin relayé avec force et conviction par Mickaël Portevin, Président de l’Union Mondiale des Anciens Elèves Lasalliens.

L’air de famille des lasalliens dans le monde nécessite la connaissance de notre fondateur et son projet qui défie le temps, Frère André-Pierre Gauthier de sa rhétorique unique nous a emporté dans le sillon de Saint Jean-Baptiste de La Salle en évoquant le projet pédagogique, son évolution, sa réactualisation afin de confier nos jeunes à des hommes, des femmes adoptant avec exemplarité la posture éducative attendue.

L’intervention de Claude Roche (titulaire de la chaire du management de l’innovation à Lille) fort de son expérience dans le monde des télécommunications, a été le trait d’union entre l ’éducation et l’entreprise en traduisant les attentes de cette dernière.

Les présences bienveillantes venues de la Maison Généralice de Rome du Frère Miguel Angel Barrabeig, responsable de la Communication de la RELEM, et du Frère Gustavo Ramirez Barba, Conseiller Général, ont conforté le travail insufflé par Jean Chapuis (directeur du pôle des Œuvres éducatives) et son équipe.

Longue vie au réseau d’enseignement supérieur campus La Salle !

Lionel Fauthoux

Responsable Communication

1 28 29 30