Fraternité éducative La Salle – Osons la pédagogie de l’étincelle

C’est sur trois jours que les fraternités locales se sont réunies pour un grand rassemblement national à Dijon du 21 au 23 octobre 2017 sur la thématique du feu, « mon cœur n’est il pas brûlant ? » (Evangile du Luc 24-32).

 
Plus de 300 Frères et laïcs étaient présents à ce rendez vous qui se déroule tous les 4 ans. Le Frère Visiteur de France Jean-Paul Aleth a lancé la session en rappelant les 3 enjeux de la mission éducative LaSalle. Le premier est le service éducatif de tous les jeunes et prioritairement les défavorisés, on parle de la dimension missionnaire, la pérennité  de la mission éducative et du charisme de l’œuvre dans sa dimension institutionnelle pour le second et enfin pour troisième enjeu la fraternité qui nous relie par une promesse d’une dimension universelle ecclésiale.

Le baptême n’est pas seulement de l’eau c’est aussi du feu et c’est ce qui nous a animé tout au long de ces trois journées et d’oser avec audace la pédagogie de l’étincelle. L’étincelle c’est le regard que l’on va poser sur le jeune « je suis parce que tu me regardes » (référence du penseur allemand Nicolas de Cues) développée remarquablement par la philosophe Isabelle Raviolo, c’est la promesse d’un chemin qu’on lui ouvre, l’élever et veiller sur lui ; mais pour que ce feu prenne il faut des communautés simples, contagieuses et fraternelles.

François Garagnon (écrivain) nous a interpellé sur l’empire du moi d’abord ou du don de soi ! Nous sommes dans l’âge de « faire » à nous de trouver le juste équilibre entre le lâcher prise et le tenir bon. La mission profonde des écoles est de rendre le jeune acteur de sa vie ; elle est un lieu de connaissance mais tout d’abord un lieu d’éveil et il n’y a pas de transmission possible sans feu.

Pour le Père Raphaël Buyse il faut s’engager les uns les autres pour les autres, « Jésus ne dit pas aimez-moi mais aimez-vous ! ». Cet amour que l’on doit donner est un savant dosage entre proximité et distance nous la traduisons pour les lasalliens d’une distance bienveillante.

A l’issue de chacune de ces interventions les 300 personnes se sont réparties en groupe de travail pour la mise en pratique de la pédagogie de l’étincelle sous forme de trois questions. Comment considère-je mon métier ? Quelles étincelles ont pu me faire évoluer dans mon itinéraire ? A quelles conditions la fraternité locale peut être un lieu où rencontrer l’étincelle ? Il en résulte plusieurs réponses, les écoles ne nous appartiennent pas, nous sommes des passeurs de savoirs, des missionnés facilitateurs et agitateurs devant faire preuve d’audace et d’humilité. Les étincelles sont aussi les inattendues de la vie et face à certaines difficultés il est doux de se réfugier auprès de collègues pour mieux discerner, mieux appréhender les problèmes rencontrées, et que nous soyons selon le Frère Jean-Paul Aleth « les veilleurs éveilleurs de nos écoles ! ».

Un grand merci à Laurent Vrignon directeur du pôle Fraternités, de son équipe missionnée et inter-délégations pour l’organisation et le déroulé de cette étincelante rencontre nationale, mais aussi à Vincent Chapellier (chef d’établissement La Salle Dijon) et toute son équipe pour l’accueil et l’organisation de ce rassemblement national.

Lionel Fauthoux

Print Friendly, PDF & Email
Please follow and like us: