Une réunion exceptionnelle pour la fraternité de Lorraine

Au soir du 12 avril dernier nous avons vécu une réunion de la Fraternité Lorraine sous le signe du « venez et voyez » car nous avons accueilli nos collègues de Sainte Chrétienne nouvellement entrés dans le réseau lasallien et un collègue d’un établissement verdunois hors réseau lasallien, avec qui nous travaillons en partenariat lors de temps forts pastoraux entre nos établissements.

Un pont entre deux rives, c’est ainsi qu’il était proposé aux participants de vivre cette rencontre.

Les supports choisis permettaient de faire le lien entre les 2 dernières thématiques choisies par le réseau lasallien pour inspirer ses projets : la thématique actuelle qui nous porte jusqu’en 2019 « osons la fraternité » et la précédente « une rencontre un déclic ».

La fraternité, thème inépuisable et universel, c’est bien cet aspect-là qu’abordent Agnès VARDA et JR, dans leur film documentaire de 2017, « Visages villages ».

Dans leur film, Agnès et JR nous montrent comment au fil du tournage leur amitié grandit, comment leurs créativités respectives se rejoignent et se nourrissent : de leur rencontre naît un film qui se tricote sur la route, dans un camion qui fait office de grand appareil photo. Ils choisissent d’aller à la rencontre de gens dans les villages. Au petit bonheur de la chance naissent des échanges fraternels qui se retrouvent captés par l’objectif des appareils photos de JR et Agnès. Les portraits faits par les deux artistes témoignent de moments de joie, d’échange de convictions, de tranches de vie prises sur le vif dans toute leur vérité qui se livrent grâce à leur parti pris de l’authenticité et d’un parler vrai, et grâce aussi à leur passion de l’art et de l’humain. Leur film est un collector de rencontres qui même fugaces sont toujours des moments très forts et qui font sentir tout ce que la relation à l’autre peut avoir de merveilleux.

L’amitié d’Agnès et de JR qui se construit est puissante et pleine de vie :

–  Agnès qui perd la vue et qui continue son travail d’artiste tant que ses yeux le lui permettent encore, avec la sagesse des ans, elle se souvient sûrement de la phrase de Saint-Exupéry « on ne voit bien qu’avec le cœur, l’essentiel est invisible pour les yeux »,

–  JR caché derrière ses lunettes noires qu’Agnès tente malicieusement de lui faire poser a le regard observateur de l’artiste, il se fait le relai d’Agnès et finit par faire un gros plan photographique des yeux d’Agnès pour les coller sur un wagon de train, pour qu’elle puisse « voir plus loin ».

Après avoir visionné un extrait du film, les participants à la réunion de Fraternité sont invités à faire en petit groupe un travail photographique à la manière de JR et Agnès. Passé le premier moment d’intimidation, les échanges vont bon train, les idées de pose fusent et le résultat est là sous les objectifs des téléphones portables pour dire que nous nous sommes rencontrés un soir d’avril.

Pour en savoir plus VISAGES VILLAGES Citations

Aurélie Fradin

Print Friendly, PDF & Email
Please follow and like us: