Ls Fr. Robert visite La Salle Saint Nicolas d’Igny

«Commencez par rendre heureux ceux que vous voulez rendre meilleurs» la devise de La Salle Saint Nicolas d’Igny colle parfaitement à ce bel établissement qui a reçu le 18 janvier dernier le Frère Supérieur Général Robert Schieler, le Frère Aïdan Kilty responsable de la région Europe Méditerranée et le Frère Jean-Paul Aleth Visiteur de France dans le cadre du «pèlerinage» du numéro un mondial des lasalliens dans l’hexagone.

Accueillis par son directeur le Frère Vincent de Léglise, sa présidente Christine François, ses adjoints Emmanuel Gosse et Myriam Cardinal et l’ensemble des équipes pédagogiques, la délégation a découvert toutes les facettes de l’établissement. L’historique présenté durant le déjeuner nous a permis de comprendre sa politique et son implantation sur le territoire. Passé par une fusion en 2013, l’école, collège, lycée professionnel et général ne font plus qu’un. L’entrée en maternelle est possible dès deux ans et demi et le jeune s’y construit, s’y épanouie jusqu’à sa majorité. Myriam Cardinal directrice de l’école a développé la pédagogie inspiré de Montessori et cela fonctionne, le Frère Supérieur a ainsi pu observer les enfants vaquer à leurs activités selon les méthodes différenciées, autrement dit le travail autour de l’éducation sensorielle et kinesthésique de l’enfant.

Nous avons par la suite rencontré de jeunes collégiens, là aussi toutes les conditions sont réunies pour que le jeune cultive l’entraide et la solidarité par le biais de travaux en petits groupes organisés par les professeurs.

L’établissement répond grandement aux besoins de notre société grâce à son internat. Ce dernier est un des plus importants du département, il permet d’accueillir des jeunes dont les parents ont des vies professionnelles intenses et ne peuvent assurer quotidiennement l’aide aux devoirs. Pour les familles nous sommes passés de l’internat punition à l’internat solution ! Le Frère Supérieur Général a salué l’investissement des équipes dans la mission éducative et d’oeuvrer à la construction et l’épanouissement du jeune 24H/24.

L’établissement reçoit également des jeunes en fragilité, après échanges avec nombre d’entre eux nous avons pu constater qu’à Igny il y a un avant et un après, le jeune est considéré, aidé, et occupé dans diverses activités sportives et culturelles il a également cette possibilité de vivre «l’arrêt sous l’arbre», ce temps précieux sur lequel on prend le temps de s’ennuyer et de réfléchir sur son présent et son avenir.

Sa situation géographique en pleine nature permet d’y développer les filières agricoles liées à l’aménagement paysager et l’horticulture. C’est dans les jardins de l’établissement que la délégation a rencontré les apprenants en classe de 3ième DP et ceux en Bac professionnel nous faisant partager leur passion pour la nature, l’environnement et l’éco-citoyenneté. La journée s’est poursuivie par la visite du centre équestre activité phare et transversale à l’établissement. Chaque jeune à la possibilité de monter l’équidé et de présenter l’hippologie en option au baccalauréat.

A la tombée de la nuit, les Frères se sont rendus au sein de la nouvelle communauté d’Igny (ouverte depuis septembre) pour un diner et un temps d’échange fraternel, la journée s’est achevée par une visite de l’internat.

Le Frère Supérieur Général Robert Schieler, le Frère Aïdan Kilty son conseiller et le Frère Jean-Paul Aleth (visiteur de France) ont manifesté leur grand intérêt d’avoir visité La Salle Saint Nicolas d’Igny et ont été séduits par tous ces adultes en responsabilités qui sont de véritables passeurs de lumière pour que, dès aujourd’hui chacun de ces jeunes rayonnent et s’épanouissent.

Lionel Fauthoux

Please follow and like us:

Una storia di passione  e  di cuore: da un semplice corso di danza alla consacrazione

Roberta Tricerri, direttore della scuola lasalliana di Vercelli racconta il suo cammino di consacrazione a Signum Fidei

Anno 1987: “30 anni fa entravo in punta di piedi nella scuola Lasalliana di Vercelli, chiamata a tenere un corso di danza per le  bambine della Scuola Elementare delle Scuole Cristiane  e mi avvicinavo così  alla comunità dei Fratelli, scoprendo il carisma di San Giovanni Battista De La Salle, che subito mi ha conquistata. Da allora molte cose sono cambiate nella mia vita e mai avrei  potuto immaginare quale strada  il  Signore  mi  invitava  a percorrere.

Ho sentito subito il desiderio di farmi prendere per mano  dai Fratelli, fiduciosa mi sono  incamminata  verso la mia nuova avventura. Avevo solo 21 anni e possedevo tutto l’entusiasmo e l’incoscienza che contraddistingue  quella giovane  età.

Dopo quella “chiamata”, giorno per giorno, il Signore mi ha svelato il percorso, indirizzandomi nelle scelte, spronandomi e sostenendomi.

tricerri2Oggi tutto mi è più chiaro. Anche se inizialmente  ho tentato di “ribellarmi” alla Sua volontà poiché stravolgeva la mia vita, sentivo nel profondo del mio cuore di essere legata alla realtà che avevo imparato a conoscere e che già sentivo di amare perché contribuiva efficacemente alla mia crescita  umana e cristiana, mi faceva sentire una persona migliore. Questo  mi  rendeva  felice.

La strada che ero stata chiamata a percorrere è divenuta in breve una vera passione, in ogni senso! E  presto, con consapevolezza, si è trasformata in missione.

Dopo aver attivamente collaborato a dar vita alla Fondazione Filippi La Salle che, unendo la pedagogia lasalliana alla missione di educare i giovani strappandoli  alle molteplici  povertà di della società odierna, mi trovo,  dopo tanti anni di insegnamento, a dirigere e gestire la Scuole Cristiane di Vercelli. Un ruolo decisamente impegnativo che ha modificato lo stile della mia vita.

Il Signore come un pezzo di marmo mi ha scolpita, levigata, cesellata facendo saltare  fuori ciò che mai avrei immaginato di possedere. Mi ha resa più forte nella fede donandomi la forza per affrontare le tante difficoltà, insegnandomi la gioia del servizio e del donarsi  agli altri.

Ha fatto un gran lavoro su quella ragazzina caparbia, indifesa e spesso sprovveduta! Sì, mi ha trasformata in una persona nuova!

tricerriDopo il dono dell’ Affiliazione ricevuto nel 2012 dai Fratelli, ho maturato il desiderio del passo della mia consacrazione a Signum Fidei, come conversione che mi avvicini al Signore, rinnovando il mio impegno e servizio quotidiano alle Scuole Cristiane di Vercelli, per divenire testimonianza Lasalliana viva e significativa nella piccola realtà vercellese che ha avuto la fortuna di conoscere, amare ed apprezzare l’opera educativa dei Fratelli ma che oggi, orfana della comunità dei Fratelli e della loro presenza, continua nel cammino evangelico di San Giovanni Battista De La Salle.

Ho così rivolto domanda al Visitatore di  poter consacrare al Signore il mio cammino e il mio impegno quotidiano. Con la mia famiglia accanto, nella cappella privata del nostro Arcivescovado, ho fatto la miapromessa lo scorso dicembre, consapevole della  mia limitatezza ed inadeguatezza.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Il mio impegno è di continuare con fede e zelo a servire Gesù e a testimoniare il Vangelo seguendo l’esempio di San Giovanni Battista De La Salle,  offrendo ogni giorno  della  mia vita  alla  realizzazione  del  progetto  di  Dio  su  di  me. Ho avuto vicino in questi anni Fr. Bruno Bordone, uno dei maggiori esperti italiani del Fondatore, che ancora oggi consiglia ed orienta i miei passi.La mia grande fortuna in questo cammino è avere accanto un marito ed un figlio che comprendono la mia passione e mi sostengono nella missione che occupa interamente le mie giornate.

Il mio grande desiderio è di poter contribuire a far crescere qui a Vercelli una comunità di laici innamorati del carisma di San Giovanni Battista de La Salle e portare avanti la missione dei Fratelli, presente fin dal 1841″.

Please follow and like us:

Le Frère Robert Schieller rencontre les jeunes de La Salle Saint Denis

Le Frère Robert Schieler a été accueilli dans l’établissement La Salle St Denis, par son Chef d’établissement Bruno Vidard et son équipe de direction. Après une présentation générale de l’établissement, le frère Robert a été invité à circuler dans les classes et les ateliers à la rencontre des élèves et de leurs professeurs.

 La première visite est une classe coopérative, sans note, avec un projet d’accompagnement spécifique des élèves. Dans cette classe pas de tables ni chaises, mais uniquement des postes de travail sur roulettes, qui permettent aux élèves de se déplacer pour collaborer en groupe. Une équipe pédagogique de professeurs a préparé un projet spécifique afin que les apprenants suivent le cursus habituel sans avoir la « contrainte » de la note. Le Frère Robert a pu échanger sur la vie de cette classe dans sa langue maternelle, et les jeunes ont répondu en toute simplicité.

La visite, s’est poursuivie dans les ateliers techniques, Sébastien un jeune de bac pro. Électrotechnique a présenté dans un parfait anglais, le travail préparé pour l’examen final du baccalauréat. S’en est suivie d’une rencontre avec une future assistante d’architecte qui a présenté les différents projets d’amélioration de l’établissement, elle a montré au Supérieur les différentes techniques utilisées pour la réalisation des projets (le plan sur papier, la maquette, le dessin assisté par ordinateur..).

« Même si nous étions un peu décontenancés à aborder nos projets devant le numéro un des lasalliens, ce dernier a su nous mettre en confiance et nous a permis d’échanger en anglais en toute convivialité et simplicité. »

Un troisième temps fort fut l’échange toujours en anglais entre les lycéens des filières générales et le Supérieur, ces derniers ont interpellé le Frère Robert sur le réseau international de l’institut, et des questions sur la vie de frère. Un temps inoubliable sur l’expérience du religieux qui pratique l’inter-culturalité, l’inter-religieux au quotidien et ce dans le monde entier.

En soirée le Frère Brice a présenté l’Alphaccueil à la délégation, une association d’alphabétisation d’adultes qui souhaitent apprendre le français. 25 bénévoles épaulés par une quinzaine d’élèves de l’établissement accompagnent 240 adultes de 29 nationalités, dans l’apprentissage du français (70 personnes sont en liste d’attente, par manque de bénévole). Le Frère supérieur est passé dans divers groupes pour toucher du doigt la pédagogie mise en œuvre et ainsi aider ces adultes à mieux vivre l’intégration dans l’hexagone.

Cette visite dans l’établissement multi-culturelles, multi-confessionnelles représente bien l’esprit lasalliens, qui est l’accueil de toutes personnes pour les aider à se construire et trouver sa place dans la socièté. Le Frère Robert a été impressionné par la simplicité avec laquelle les jeunes ont présenté leurs formations et ce qu’ils vivent dans l’établissement et cela dans la langue de Shakespeare.

Fr Bruno Daguin

Please follow and like us:

Frère Robert Schieler en récollection avec la Fraternité Éducative La salle

Frère Robert Schieler, Frère Aidan Kilty, Frère Antoine Salinas et Frère Joël Palud ont rejoint les 40 membres de fraternités de toute la France réunis à Vannes pour un temps de récollection.

La célébration présidée par le P. Patrick Monnier accompagné de Philippe Pinganaud, diacre et membre de la fraternité du Poitou, nous a réunis autour de l’Évangile de Marc, l’appel de Matthieu, sur lequel Frère Jean-Luc Lambert nous a aidé à réfléchir et à prier au long de cette session.

Tout le monde a partagé un repas convivial et fraternel, procuré par l’établissement saint-Joseph La Salle de Vannes où Xavier Moënner et toute l’équipe ont tout mis en œuvre pour nous accueillir.

Un temps d’échange s’en est suivi. Le Frère Robert a répondu à des questions sur la présence des Frères, soulignant son admiration pour les Frères âgés en France, qu’il a rencontré à Lyon et Roubaix notamment, et qui malgré leurs âges avancés sont toujours présents dans les établissements.

Mais son souhait était d’en savoir plus sur nos fraternités. Les témoignages ont permis de donner un contour aux fraternités éducatives La Salle : nos visées et objectifs, la pertinence et les échanges en profondeur sur nos actions éducatives, le sens de notre mission, un lieu où l’on peut vivre son métier et sa foi, la volonté de vivre et de porter le charisme lasallien. La question de la vocation lasallienne et particulièrement la vocation de Frère a occupé une grande part de nos échanges très intéressants et animés, marquant ainsi notre intérêt commun pour cette question.

Pour conclure, Frère Robert nous a incités à rester à l’écoute les uns des autres et ouvrir grand nos cœurs au souffle de l’Esprit.

Cet échange franc et convivial a ainsi clôturé notre rassemblement de récollection. Ce temps gratuit de ressourcement autour de la Parole était une première pour les fraternités, peut-être le début d’une longue série ?…

Laurent Vrignon

Please follow and like us:

Le Frère Robert Schieller à la rencontre de la Délégation Centre-Ouest

Cinquième jour de présence pour le Frère Supérieur Général Robert Schieler, le Frère Aïdan Kilty en responsabilité sur la région Europe-Méditerranée et le Frère Antoine Salinas notre remarquable traducteur basé à la communauté de Reims. Au programme de cette journée du 12 janvier 2018 visite de la maison de retraite de Caluire, rencontre des Chefs d’établissement de la délégation CENTRE EST accompagnés de sa déléguée de tutelle Monique Di Masso.

Accueilli au petit matin par le Frère directeur de la maison de retraite Jean-François Morlier a présenté avec cette rhétorique impeccable dont lui seul à le secret le quotidien des 22 résidents de la maison. Un petit regard panoramique nous a permis de remarquer que ces Frères sont particulièrement en forme et que son doyen venait de fêter les 100 printemps ! Le secret ? Pour le Frère Jean-François il faut prendre son temps et ritualisées les journées (respect des horaires du déjeuner, de sommeil…) c’est sans compter la présence en permanence de personnels soignants médecin, infirmières et aides soignantes qui assurent le bon suivi médical de chacun.

Le Frère Robert Schieler a pris la parole afin de saluer, comme il l’avait fait auparavant à Blain et à Athis-Mons, l’investissement de ces Frères qui sont depuis plus de cinquante ans les architectes du renouveau. En effet, cette génération a vécu de grands bouleversement sur la direction à prendre de notre réseau et ont oeuvré pour garder un cap et évoluer dans un but unique pérenniser l’oeuvre de Saint Jean-Baptiste de La Salle. En cinquante ans, les Frères ont porté et partagé la gestion des établissements, les classes ont accueillis filles et garçon et enfin le réseau d’éducation c’est majoritairement féminisée. Le Frère Supérieur rentré en 1968 s’inspire de cette génération qui le guide quotidiennement dans sa mission à travers le monde, il se devait tout naturellement le saluer à la quarantaine de Frères venus de toute la région.

Brother Robert, a par la suite dévoilé les chantiers de 2018 à travers le monde et notamment l’évolution du projet fratelli travaillé depuis 2014. Il s’agit d’un projet porté par les Frères des Ecoles Chrétiennes et les Frères Maristes sur la mise en place de garderies, d’écoles pour les enfants de la rue sans famille basés aux frontières du Liban et de la Syrie, aujourd’hui six cents jeunes sont accueillis dans ces structures.

Le réseau international s’accroît également dans l’enseignement supérieur, un tiers des lasalliens dans le monde est un jeune étudiant et la marque La Salle rayonne aujourd’hui dans plus de 80 pays, pour la France, c’est une heureuse nouvelle le vatican vient de reconnaitre nos Fraternités éducatives ! C’est une sacré avancée qui permet d’assurer en toute sérénité notre mission. Pour le Frère Robert nous avons besoin de bons modèles d’accompagnement, la connaissance ne suffit pas il faut qu’elle agisse avant tout dans le coeur et la fraternité en est la courroie de distribution.

La matinée s’est achevée autour d’un déjeuner précédé d’une belle célébration qui nous a amené à 14 h pour accueillir la délégation de Chefs d’établissement de la délégation EST pilotée par sa déléguée de tutelle Monique Di Masso. Nous avons pu lire non sans émotion la reconnaissance du Frère Supérieur envers la douzaine de Chefs d’établissement présents. La mission a changé, nos écoles répondent à différents niveaux de pauvreté et cette « ré-volution » dans la profession n’est pas sans causer quelques tracas. Toutefois l’histoire continue et c’est aussi grâce aux laïcs. S’en est suivi de questions/réponses qui nous ont conforté et «boosté» dans nos missions quotidiennes. Frère Robert a conclu par l’importance de préserver sa vie de famille et de s’octroyer ces fameux temps de silence qui permettent la prise de hauteur et le discernement sur la vie.

Dernier lieu visité, la délégation l’association ADOS (Association pour le Dialogue et l’Orientation Scolaire). Elle existe depuis 30 ans accueille pas moins de cinquante jeunes par semaine dans l’aide aux devoirs. Dès la sixième, les collégiens peuvent confier, à des Frère, des laïcs, les difficultés rencontrées dans la journée durant la classe. L’association propose également un pôle famille, poste occupé par Malika qui accompagne avec conviction les familles dans les démarches administratives, un pôle informatique assuré par Romuald qui d’un clic dénoue toutes les misères du web, le pôle FLE (français langue étrangère) et enfin le pôle animation décrit par son directeur Laurent nouvellement nommé. Nous avons été subjugués par le rôle de cette association lasallienne et ces acteurs qui répondent avec coeur au projet éducatif de notre siècle.

Lionel Fauthoux

Please follow and like us:

Le Frère Robert Schieler Supérieur Général à Wattrelos

Pour l’occasion, une trentaine de jeunes de la 6e à la 3e, délégués de classe, ont pu lui poser toutes leurs questions et témoigner de leur vie de collégien.

«Comment vous est venue votre vocation de frère ?» ; «Cela a-t-il changé votre vision du monde ?» ; «Comment parvenez-vous à gérer un réseau aussi vaste ?» ; «Avez-vous parfois des doutes vous aussi ?» ; «Quels sont vos projets pour le réseau ?».

Frère Robert s’est prêté avec beaucoup de joie et de sérieux à cet exercice. En revenant sur ses années d’étude, il évoquait cette injonction à l’entrée du bâtiment : «Entre ici pour étudier»… et ce conseil à la sortie : «Quitte ces lieux pour servir.»

Un second temps d’échange avec les adultes de la communauté éducative a permis de mettre des mots sur la mission partagée, adossée au Projet éducatif Lasallien. Parents, professeurs, éducateurs, personnels administratif, ont pu ainsi partager leur quotidien et les projets qui les animent.

Un temps de recueillement à la chapelle est venu clôturer cette belle rencontre. Jeunes et adultes resteront indéniablement marqués par ce temps fort de la vie du réseau. Les frères : Robert, Aïdan, Jean-Paul, Antoine et notre déléguée de tutelle Bénédicte, susciteront sans nul doute quelques vocations…

Frédéric VELA, 
chef d’établissement

Please follow and like us:

Frère Robert Schieler Supérieur Général à Roubaix

Nous voilà au quatrième jour de présence sur le territoire français du Frère Supérieur Général Robert Schieler et du Frère Aïdan Kilty (Région Europe Méditérannée). C’est dans les Hauts de France que le Frère Jean-Paul Aleth Visiteur du district de France et Bénédicte Bernard, déléguée de tutelle de cette même région, se sont rendus pour présenter à nos invités les établissements Sainte Marie La Salle de Roubaix suivi de la communauté des Frères (située à proximité) et enfin du collège Saint Joseph La Salle de Wattrelos.

Accueillis par Benoit Gesquière, Chef d’établissement de Roubaix, son équipe pédagogique et l’APEL de l’établissement se sont félicités de recevoir sur la même matinée les numéros un du monde, de la région Europe méditerranée et de France en la présence du Frère Jean-Paul Aleth.

Un événement pour l’établissement lasallien situé en Zone Urbaine Sensible. Le choix de ce collège n’est pas anodin, c’est réellement la priorité de la gouvernance du réseau d’aller dans les endroits «fragiles» car les jeunes y sont particulièrement sensibles et se réjouissent de cet égard particulier. Le directeur a présenté l’histoire de l’établissement, sa situation géographique, sa jeune population qui y est accueillie ; Roubaix est un des berceaux de l’inter-culturalité et de l’inter-religieux de notre pays et même si le quotidien n’est pas toujours aisé, les équipes pédagogiques et les familles s’emploient à humaniser cette jeunesse et cela marche ! La raison en est simple, tous différents bonne nouvelle si en plus le dénominateur commun de tous ces enfants est l’adhésion au projet éducatif lasallien, forcément la «mayonnaise prend».

A l’issue de l’accueil café, le Frère Robert a pris un bain de jouvence durant la récréation des jeunes qui se sont empressés sourire aux lèvres de le saluer, d’échanger (en anglais) avec lui, de vivre la magie de la rencontre tout simplement. La cloche de fin de pause a sonné, l’équipe s’est rendue au CDI puis dans un atelier de menuiserie à la rencontre des collégiens et d’une délégation de jeunes élus départementaux. L’échange est riche, Frère Robert et Frère Jean-Paul ont félicité ces enfants engagés dans la vie de leur établissement et ont souligné qu’eux aussi étaient au service des jeunes, de leur construction et de leur épanouissement dans notre société.

La matinée s’est achevée par la visite de la communauté des Frères de Roubaix et d’un temps d’échange précieux autour de leur apostolat auprès des populations les plus pauvres de la région. Le Frère Supérieur Général s’est réjoui de ce travail de proximité et de constater que les Frères oeuvrent quotidiennement à semer ces instants de bonheur et de fraternité.

Lionel Fauthoux

Please follow and like us:

Una de las alumnas de La Salle es finalista para una beca a EE.UU.

La alumna de 4º de ESO del colegio La Salle, Pilar Herreros, ha sido seleccionada finalista para obtener una beca en la que podrá estudiar en EE.UU. Para ello, la estudiante ha superado con éxito tres pruebas, encontrándose entre las 1.200 afortunadas a nivel nacional que optan a una de las 500 becas que ofrece la Fundación Amancio Ortega. Herreros está a la espera del resultado final de las pruebas realizadas para saber si, finalmente, ganará la beca. El objetivo es facilitar el aprendizaje del inglés y la inmersión en la cultura extranjera, en este caso EEUU o Canadá, a jóvenes de institutos y colegios españoles durante todo un año académico. Los alumnos seleccionados convivirán con una familia de acogida, cursando 1º de Bachillerato,con todos los gastos cubiertos.

 

Pilar Herreros, alumna de 4º de ESO del Colegio La Salle de Córdoba. Foto: LVC.
Pilar Herreros, alumna de 4º de ESO del Colegio La Salle de Córdoba. Foto: LVC

En estos momentos, Pilar está cursando el curso de Bachillerato Dual, estudios que han permitido una mejora en su nivel de inglés, ya que esta fórmula académica permite obtener una doble titulación, cursada simultáneamente en dos escuelas: su colegio de origen La Salle y Somerset, a través de Internet, y el Diploma Estadounidense de Somerset International, con el título de High School. La alumna afirma que esta fórmula académica “me ha aportado mucho”, ya que “mi nivel de inglés ha mejorado bastante” y, además, “estoy ampliando conocimientos sobre temas relacionados con la historia inglesa”.

Please follow and like us:
1 2 3