À Rueil-Malmaison, un Jean-Baptiste De La Salle inédit

Depuis cette rentrée 2016, les jeunes et les adultes de La Salle – Passy Buzenval découvrent une nouvelle figure du fondateur. Une oeuvre originale, en acier, réalisée par le sculpteur Benoît MERCIER, trône sur la place rénovée qui accueille les visiteurs et voit se croiser chaque jour les 2250 élèves, étudiants et apprentis de l’établissement.


Le projet est né d’un constat : aucune figure du saint, aucune référence lasallienne explicite n’était visible aux abords des bâtiments. On se prit alors à rêver que les restructurations immobilières prévues comblent ce manque et, mieux, s’articulent autour d’une oeuvre artistique. Mais comment faire ? Déplacer une statue oubliée ? Réaliser une copie ?… On préféra la création à l’imitation et on lança un concours. Contre toute attente, il suscita un vif intérêt chez plusieurs artistes et entraîna toute la communauté éducative. Le choix de l’oeuvre fut débattu. Les élèves, les enseignants et personnels, les parents et les anciens furent consultés. Au final, un jury trancha en faveur d’un artiste qui proposait de « raconter une histoire. » Jean-Baptiste est en marche. Hier comme aujourd’hui, il entraîne dans sa ronde les petits et les grands, les décrocheurs et les premiers de classe, les hésitants et les curieux. Sa présence rassurante et fidèle ouvre l’avenir et donne de l’élan. Avec ce grand frère, on se découvre frères, on apprend la vie, on grandit, on s’envole.

sculpture_jeanbaptistedelasalle_rueil_benoitmercier2016

L’inauguration eut lieu au terme de la messe de rentrée, le dimanche 18 septembre, en présence du Maire de Rueil-Malmaison. Les frères étaient venus nombreux, comme les familles, partager un moment de grâce avec la communauté éducative. Les collégiens chantèrent un cantique nouveau. On scella dans le socle la liste des donateurs et le Père Bernard PODVIN bénit l’oeuvre, en confiant à Dieu tous ceux qui passeront près d’elle. Le Frère Jean-Paul ALETH appela avec vigueur les éducateurs et les jeunes à se laisser entraîner dans la dynamique que l’oeuvre suggère : « Saint Jean-Baptiste de La Salle se présente à nous comme un novateur audacieux qui chemine, ici-bas, au coeur d’un incessant et inspirant mouvement. »

Jean-Marie BALLENGHIEN

Print Friendly