Message de Pâques 2016 – Fr. Fadi Sfeir

Nous avons le privilège de vivre ces quelques jours qui précèdent la fête de Pâques dans le souffle émouvant de la Miséricorde Divine à laquelle le pape François a dédiée cette année 2016. Ce mouvement de la Miséricorde qui sort du cœur du Père, donnée gratuitement, cherche à rencontrer notre vie concrète : intentions, attitudes, comportements et choix au-delà des faiblesses humaines, tensions et défis. A chacun de savoir l’accueillir dans le quotidien et dans sa propre histoire.

Saint Jean Baptiste de la Salle a été sensible à ce don gratuit de Dieu le Père et s’est laissé toucher par sa miséricorde. Elle l’a conduit d’« engagement en engagement » à aller au-delà d’un monde clérical, fermé, autosuffisant, loin des besoins des pauvres. Il a accepté de sortir de son « confort zone » pour aller vers l’autre, et le rencontrer dans ce qui constituait sa vie et ses besoins. C’est là justement que le Seigneur l’attendait pour l’amener avec ses Frères à aller plus loin dans la mission qui lui est confiée.

C’est dans cet esprit que j’aimerai vous offrir, en guise de vœux de Pâques, un texte extrait de la Circulaire 469, pages 28-29, qui exprime ce même mouvement voulu par le 45ème Chapitre Général et intitulé : Au-delà des frontières.

« Nous voulons répondre de manière créative et audacieuse aux besoins urgents des plus vulnérables (émigrants, réfugiés, sans toit, jeunes sans emploi…) qui se trouvent aux frontières :

• Aller au-delà de la frontière géographique, vers un lieu où La Salle n’est pas encore présent ;

• Aller au-delà de la frontière personnelle, vers un lieu qui lance un défi à notre confort et en certaines occasions à la faiblesse de nos moyens ;

• Aller au-delà de la frontière de la congrégation vers un projet commun partagé ;

• Aller au-delà de la frontière culturelle ou religieuse, vers une œuvre où des personnes d’autres croyances communient à la même mission ;

• Aller au-delà de la frontière de l’âge officielle de la retraite, vers le service volontaire des plus vulnérables ;

• Aller au-delà de la frontière du prestige académique et social, vers un projet éducatif où nous apprécierons le privilège de travailler avec et pour les pauvres ;

• Aller au-delà de la frontière de l’individualisme pour parvenir à des engagements communautaires de service ;

• Aller au-delà de la frontière du découragement, vers un horizon d’espérance engagée dans le projet salvifique de Dieu ;

• Aller au-delà de la frontière des structures préétablies afin de générer un espace de liberté et de créativité apostolique ;

• Aller au-delà de la frontière du consumérisme prédateur pour créer un monde futur plus habitable, juste et solidaire.

En faisant nôtre l’esprit de ce texte, je vous souhaite une joyeuse rencontre avec le Christ ressuscité qui nous attend au-delà des frontières.

Que le Christ ressuscité remplisse nos cœurs et nos pensées de sa paix et de sa joie.

Sainte fête de Pâques à tous.

Frère Fadi Sfeir,

Visiteur.

Print Friendly, PDF & Email
Please follow and like us: